Le Vietnam a enregistré sur un an une hausse de 7,4% de son produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre 2008, selon des chiffres publiés jeudi par le bureau des statistiques du gouvernement. Ce chiffre est légèrement en baisse comparé aux 7,8% enregistrés l'an dernier sur la même période. Mais plus que d'assurer une croissance record sur l'ensemble de 2008, l'objectif premier du gouvernement vietnamien est désormais de contrôler une inflation galopante.

Les prix à la consommation ont grimpé de 16,37% au premier trimestre sur un an. Depuis plusieurs mois déjà, l'inflation vietnamienne inquiète les autorités et experts internationaux. Ces derniers commençaient même à conseiller au Vietnam de sacrifier un peu de sa croissance face aux signes de surchauffe. Cette semaine, le Premier ministre, Nguyen Tan Dung, et son équipe ont reconnu qu'il était "nécessaire d'ajuster l'objectif de croissance" pour 2008, jusqu'ici fixé à entre 8,5 et 9%.

Le chef du gouvernement a mis l'accent sur la nécessité d'une politique monétaire capable à la fois de stabiliser la situation macroéconomique et d'assurer les investissements indispensables au développement du pays. Il a aussi insisté sur le besoin de resserrer les dépenses publiques, mettre fin aux investissements les moins productifs et réduire un déficit commercial qui sur le seul premier trimestre a atteint 7,4 milliards de dollars (4,7 milliards d'euros).

"Le Vietnam va dans la bonne direction", a estimé jeudi le représentant de la Banque mondiale, Ajay Chhibber. "Le Vietnam a finalement recentré son attention sur la lutte contre l'inflation tout en tentant de minimiser les dégâts pour la croissance", a-t-il ajouté, insistant maintenant sur la nécessité "de mettre en oeuvre vigoureusement" ce programme. Sur l'année, le représentant de la Banque mondiale prédit tout de même une inflation "à deux chiffres" et une croissance "inférieure aux résultats de l'année dernière". En 2007, le PIB vietnamien a grimpé de quelque 8,5%.

Agence France Presse - 27 Mars 2008