C'est ce qu'a annoncé le groupe pétrolier étatique PetroVietnam, lors de la cérémonie de remise du certificat d'investissement et de dégagement du terrain pour ce projet, en présence du Premier ministre Nguyên Tân Dung. Celui-ci a souligné l'"importance" de ce projet pour l'industrialisation et la modernisation du pays.

Fruit d'une coopération quadripartite où PetroVietnam détient 25,1% des parts, les groupes Kuwait Petroleum International (KPI) et Idemitsu Kosan Co. (IKC-japonais) 35,1% chacun, Mitsui Chemicals Inc (MCI-japonais) détenant les 4,7% restants, la raffinerie de Nghi Son, implantée dans zone économique du même nom, province de Thanh Hoa à 200 km de Hanoi, devrait débuter ses opérations en 2013. D'une capacité annuelle de 10 millions de tonnes (soit 1,5 fois supérieure à la raffinerie de Dung Quât), équipée d'un complexe pétrochimique, elle s'étendra sur 500 hectares du district de Tinh Gia. Quelque 10.000 emplois seront créés et environ 1.000 familles devront être déplacées.

La construction par PetroVietnam et le groupe français Technip de la première raffinerie du Vietnam à Dung Quât, dans le Centre du pays, se continue et celle-ci pourrait devenir opérationnelle en 2009 avec une capacité de 6,5 millions de tonnes par an et un investissement de 2,5 milliards de dollars.

"En 2013, la raffinerie de Nghi Son et celle de Dung Quât pourraient satisfaire 60% de la demande pétrolière et gazière du Vietnam. Cela contribuera à la sécurité énergétique du pays", a précisé le chef du gouvernement Nguyên Tân Dung. PetroVietnam se prépare par ailleurs à la construction d'une 3e raffinerie dans la province de Bà Ria-Vung Tàu (Sud).

Le Vietnam a enregistré une croissance économique de 8,5% en 2007 et la demande énergétique annuelle augmente presque 2 fois plus vite.

L'an dernier, le pays a importé 12,55 millions de tonnes de pétrole raffiné pour 8 milliards de dollars.

Par Lê Hà - Le courrier du Vietnam - 12 mai 2008