Quand les prix sur le marché intérieur vont augmenter considérablement, le Vietnam augmentera alors les tarifs douaniers pour limiter les exportations de riz. Lorsque l'approvisionnement en riz sera abondant et les prix des produits de première nécessité bas, le pays baissera les taxes pour promouvoir les exportations.

Selon un expert local de l'alimentation, le règlement actuel sur les exportations de riz basé sur le quota a quelques défauts : l'Etat n'a pas collecté les droits douaniers sur les exportations, les exportateurs de riz ont du faire face à des procédures lourdes établies par l'Association alimentaire du Vietnam, et des entreprises dont les actions sont détenues par les étrangers au Vietnam, qui seront autorisées à exporter du riz à partir de 2009, pourraient ne pas respecter les procédures relatives aux quotas.

Le Vietnam, qui a des réserves de quelque 1,3 million de tonnes de riz en stock, commencera à récolter du riz au début de l'été-automne dans le Delta de Mekong, sud du pays, en juin. Les prix d'exportations de riz vietnamien se situent au-dessus de 1. 000 dollars par tonne.

Le Vietnam, le second exportateur de riz dans le monde après la Thaïlande, a exporté, principalement vers les Philippines, la Malaisie, Cuba, l'Indonésie et le Japon, 4,5 millions de tonnes de riz d'une valeur d'environ 1,5 milliard de dollars en 2007, une baisse de 3,1% en volume mais une hausse de 13,9% en valeur contre 2006, selon le bureau des statistiques générales du pays.

Xinhua - 19 mai 2008