C'est en 1990 que le professeur Philippe Lebailly est venu pour la première fois au Vietnam, dans le cadre d'un voyage d'étude sur l'exploitation agricole familiale, organisé à Hanoi par l'Agence de coopération technique de la Francophonie. Il a passé 3 semaines à étudier quelques particularités de l'agriculture vietnamienne. C'est à cette époque-là qu'est née sa passion pour le monde agricole vietnamien.

De 1993 à 1997, il est revenu au Vietnam sous la houlette de la Communauté française de Belgique pour coopérer avec l'Institut méridional des sciences et technologies, et l'Université d'économie de Hô Chi Minh-Ville. Des recherches sur la riziculture régionale ont été entreprises en collaboration avec des scientifiques belges et vietnamiens. Philippe Lebailly a participé à 2 autres projets, dont l'un sur l'aide aux entrepreneurs ruraux dans la province de Dông Nai (Sud), d'un coût de 350.000 euros.

Coopération avec l'Université d'agronomie No1

En 1996-1997, au sein d'une mission de professeurs et d'agronomes belges, Philippe Lebailly a fait une tournée à Hô Chi Minh-Ville et à Hanoi, puis au Laos et au Cambodge pour établir des coopérations universitaires. En 1997, "de concert avec les professeurs Jean Ph.Peemans et Pascal Leroy, j'ai reçu un excellent accueil de la part des enseignants de l'Université d'agronomie No1 de Hanoi (UAH-1)", a raconté Philippe Lebailly. Il a alors pu commencer un programme de coopération "très intéressant" avec la Faculté de la médecine vétérinaire de cette université et oeuvrer "très concrètement" pour le développement des activités de recherche et de formation dans cet établissement.

Le professeur Vu Duy Giang, ex-vice-directeur de l'UAH-1, a indiqué que, avec "l'ouverture d'esprit, la sincérité et la clarté des explications des professeurs belges, une parfaite identité de vue sur l'objectif du projet a été rapidement obtenue, à savoir renforcer la capacité d'enseignement et de recherche du corps enseignant de l'université". En particulier, la méthode d'approche interdisciplinaire avancée par Philippe Lebailly prend une part importante dans la réussite du projet de développement des ressources humaines dans les sciences agronomiques du Vietnam. “Cette méthode a produit sur nous une forte impression". Cette méthode permet aux chercheurs de faire des analyses sur les aspects culturel, socioéconomique et technique, exerçant "des impacts inévitables" sur le développement durable de l'agriculture ainsi que sur le développement des régions rurales du Vietnam, et d'avancer des mesures plus adaptées pour résoudre les problèmes nés lors de la mise en œuvre de ce projet. "Cette méthode nous a donné l'idée de mettre sur pied le Centre d'études interdisciplinaires sur le développement rural de l'UAH-1 (en 2002)", a expliqué le prof. Giang.

Vu Dinh Tôn, directeur adjoint de ce centre, qui a soutenu sa thèse de doctorat en Belgique avec l'aide du prof. Philippe Lebailly, a observé qu'outre sa sincérité, son enthousiasme et sa bonne volonté, le professeur Philippe Lebailly possède un esprit créatif et une grande capacité organisationnelle. “Il travaille d'arrache-pied pour le fonctionnement du centre et garantir la réussite des projets". Grâce à son dynamisme et à son aide efficace, le centre a établi des relations de partenariat et de coopération avec maintes facultés de l'UAH-1 et d’instituts de recherche au niveau national pour mettre en oeuvre une dizaine de projets relatifs à la formation, la recherche et l'assistance au développement agricole et rural, tous financés non seulement par la Belgique, mais encore par l'Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF), la Communauté européenne et l'Agence universitaire de la Francophonie.

Ces projets aident aussi les agriculteurs vietnamiens à améliorer considérablement leur niveau de vie. "Pendant près de 2 décennies de coopération avec le Vietnam, a expliqué Vu Dinh Tôn, le prof. Philippe Lebailly a proposé des projets de grande valeur pour nous. Il a eu une vue générale et stratégique concernant les études et le développement de l'agriculture et des zones rurales. De plus, derrière son apparence austère de scientifique, “se cache un homme généreux non seulement avec ses partenaires vietnamiens, mais aussi avec ses étudiants vietnamiens faisant leurs études en Belgique".

Efficacité des projets

Parlant des contributions de Philippe Lebailly dans le développement de l'agriculture et du développement rural au Vietnam, on ne peut oublier de mettre l'accent sur ses aides en faveur du Centre d'études interdisciplinaires sur le développement rural, son soutien à la réalisation du programme de coopération entre le Conseil interuniversitaire de la Communauté française de la Belgique et l'UAH-1 (1997 à 2007), qui vient d'être prolongé jusqu'en 2012. Grâce à ce programme d'un budget de 3,8 millions d'euros (2 étapes), les capacités du corps enseignant de cette université se sont beaucoup améliorées. Cinq docteurs et masters ont été formés en Belgique. Une cinquantaine d'enseignants ont fait ou font des stages de courte durée dans ce pays ou participent à des cours de perfectionnement internationaux, animés par des professeurs belges. Par ailleurs, la qualité des équipements au sein des laboratoires, bibliothèques, salles internet... a été considérément améliorée.

C'est pour ses contributions remarquables que le prof. Philippe Lebailly s'est vu attribuer, l'an dernier, l'insigne "Pour l'oeuvre de développement de l'agriculture et du développement rural du Vietnam", décerné par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural. "Le prof. Philippe Lebailly est un homme de science, notre enseignant dévoué, et un ami des paysans vietnamiens", ont confié MM. Giang et Tôn.

Par Lê Bich Hà - Le Courrier du Vietnam - 19 mai 2008