Le projet, le premier du genre à être mis en oeuvre au Vietnam, a été lancé en mars 2007 par le Centre de production bio du Vietnam (VNCPC) avec le concours de la Région Wallonie-Bruxelles de Belgique, l'un des volets de ce projet étant le renforcement des compétences. Rudi Bunda, un expert venu de Belgique, a dirigé une série de formations interactives de 3 jours à Hanoi entre juin 2007 et janvier 2008. La trentaine de Vietnamiens sélectionnés, en majorité des consultants et des experts, y ont acquis le savoir-faire et les outils nécessaires pour assurer la maintenance industrielle. En outre, 2 spécialistes du VNCPC ont effectué des stages en Belgique pour approfondir leurs connaissances.

Parmi les autres activités déployées dans le cadre de ce projet, M. Bunda et des experts de VNCPC ont donné des conseils sur l'application des techniques de maintenance avancées dans 3 entreprises pilotes : Xuân Hoà, Kiên Khê et Detech. Le coût de la maintenance des équipements industriels dans l'entreprise de Xuân Hoà s'élève à plus de 500 millions de dôngs, un chiffre important mais qui n'est rien en comparaison aux bénéfices retirés. Dans la seconde société, le projet de maintenance industrielle a été mis en œuvre en parallèle d'un programme de production bio (de novembre 2006 à novembre 2007). Selon les statistiques de Kiên Khê, grâce à ces efforts, le chiffre d'affaires de la société a augmenté de plus de 7 milliards de dôngs en un an. Quant à Detech, il ressort que la maintenance industrielle lui a permis de réduire considérablement ses dépenses de production.

Bref, le projet “Démonstration et renforcement des capacités dans la maintenance industrielle" a atteint ses objectifs, à savoir : développement des connaissances théoriques et pratiques sur les principaux concepts de la maintenance industrielle, démonstrations techniques et mise en place ou renforcement des services de maintenance dans 3 entreprises pilotes spécialisées dans la fabrication de motos, de ciment et de métal.

"Cette conférence a lieu à un moment où, au Vietnam comme ailleurs en Asie du Sud-Est et dans le monde, les principales préoccupations concernent la crise alimentaire et l'inflation galopante. Ces préoccupations résultent des mouvements spéculatifs du moment mais aussi de l'absence de politiques de développement durable. Nous en payons tous le prix aujourd'hui, mais, comme souvent, ce sont les travailleurs et les consommateurs qui paient le prix fort", a fait remarquer Christian Saelens, de la Délégation Wallonie-Bruxelles au Vietnam.

Selon lui, le développement industriel ne peut se faire aujourd'hui à n'importe quel prix et sans mesurer son incidence sur l'environnement. Autant se préparer à l'avenir en anticipant au maximum sur les contraintes qui deviendront de plus en plus fortes dans les activités de production en rapport avec le bien-être social. "Au regard du chemin parcouru et de ce qu'il reste à accomplir, notamment avec le 2e volet du projet dédié à la gestion du cycle de l'eau dans l'industrie textile (qui sera mis en œuvre de la mi 2008 à la fin de 2009 par VNCPC), je félicite les industriels, cadres et techniciens impliqués dans le projet et les remercie pour leur engagement dans ce travail de longue haleine pour le développement durable", a conclu le délégué de Wallonie-Bruxelles.

Par Hông Nga - Le Courrier du Vietnam - 30 mai 2008