Le Vietnam, ayant ajusté les prix de détail des produits pétroliers cinq fois en 2007, dont trois fois à la hausse et deux fois à la baisse, a élevé les prix une nouvelle fois cette année.

Le 25 février, le prix de l'essence A92, utilisée généralement par les motos dans le pays, a augmenté de 1 500 dongs vietnamiens (9,4 cents américians) à 14 500 dongs (90,6 cents) le litre.

"Après plusieurs hausses des prix, ma moto 'boit' environ 100 000 dongs (6 dollars) d'essence de plus chaque mois. La presse a rapporté qu'après ce mois-ci, le prix d'essence augmentera de 700 dongs (4,4 cents) à 15 200 dongs (95 cents) le litre. Mon Dieu! Au secours! Les prix de toutes les choses sont en hausse, mais mon salaire ne l'est pas", a déploré Mme Hoa.

Sa crainte sur la hausse des prix n'est pas sans fondement. Le gouvernement vietnamien a ordonné aux agences et secteurs concernés d'assurer l'approvisionnement suffisant des produits pétroliers à l'échelle nationale et de ne pas augmenter leurs prix de détail au moins jusqu'à la fin de juin. Que se passera-t-il alors après le mois de juin?

"La moto est le moyen de transport le plus commun au Vietnam. Elle est très pratique. Elle peut vous amener jusqu'à tous les coins. S'il y a un embouteillage, un autobus sera longuement bloqué dans la foule, mais une moto peut circuler flexiblement. Donc nous utiliserons nos motos, malgré les fluctuations des prix d'essence", a indiqué Bui Van Lan, un commerçant de fil à coudre du quartire de Thanh Tri de la capitale.

Ce commerçant de 56 ans a une grande famille de neuf adultes et deux enfants, possédant au total neuf motos.

"En fonction de la fréquence de l'utilisation de la moto et du type du véhicule, chaque membre de famille dépense 200 000-400 000 dongs (12,5-25 dollars) par mois sur l'essence", a-t-il précisé, notant que les dépenses mensuelles étaient de quelque 100 000-3000 000 dongs (6,3-18,8 dollars) en 2007.

"Mon mari et mois sont tous journalistes, nous sortons donc plus que les autres membres de famille... Chaque mois, les dépenses de l'essence nous coûtent environ 800 000 dongs (50 dollars), soit un dixième de nos charges mesuel totaux", a dit Nguyen Thi Hao, belle-fille de M. Lan.

En 2007, Mme Hao et son mari ont dépensé environ 600 000 dongs (37,5 dollars) par mois sur l'essence. Selon Mme Hao, journaliste du journal Vietnam Post, son mari et elle doivent faire du travail supplémentaire pour compenser les hausses des produits pétroliers et de beaucoup d'autres marchandises, dont les produits alimentaires et les vêtements.

"Le soir, j'écris souvent des commentaires sur les livres ou les films pour la télévision et les magazines. Mon mari coopère avec ses amis pour traduire ou écrire des livres. Au moment de l'inflation, beaucoup de personnes, soit les ouvriers au col bleu soit les employés au col blanc, sont obligées de faire des heures supplémentaires pour joindre les deux bouts", a dit la journaliste, 31 ans.

Pour faire face à la flambée des prix du pétrole, le ministère vietnamien de l'Industrie et du Commerce a proposé au gouvernement d'augmenter le taux de réserve nationale de l'essence et du pétrole de cinq jours actuellement à dix jours à la fin de 2008, et de mettre en place un mécanisme flexible, en vertu duquel une partie de pétrole et d'essence dans la réserve nationale peut être exportée lorsque les cours mondiaux augmentent fortement, et le Vietnam importera des marchandises lorsque les prix diminuent.

Le pays envisage aussi d'établir un fonds destiné à stabiliser les prix des produits pétroliers sur le marché intérieur à l'avenir.

Le Vientam a dépensé environ 4,9 milliards de dollars pour importer 5,8 millions de tonnes de produits pétroliers au cours des cinq premiers mois de cette année, soit une hausse de 68,7% en matière de valeur et de 6,2% en matière de volume par rapport à la même période de 2007, selon le Bureau général des statistiques du pays.

Pour réduire son dépendance vis-a-vis des importations du pétrole, le Vietnam a commencé fin 2005 la construction de sa première raffinerie de pétrole à capacité annuelle prévue de 6,5 millions de tonnes. La raffinerie, située dans la province de Quang Ngai (centre), devrait être mise en opération en février 2009.

Xinhua - 22 juin 2008