Des criminels ont souvent dit à des femmes qu'ils les aideraient à voyager et faire du commerce à travers les frontières, mais en fait ils les ont vendues à des réseau de prostitution ou à des étrangers dans des régions éloignées, ont indiqué des délégués lors d'une conférence nationale sur le trafic humain tenue mardi à Hanoï.

Par ailleurs, un certain nombre de femmes et d'enfants vietnamiens a été soumis à un trafic humain par voies aérienne et maritime vers des pays éloignés comme la Corée du Sud, la Malaisie, Singapour et certains pays européens et américains, a précisé Nguyen Quoc Nhat, directeur adjoint du Département d'enquête sur les crimes liés à l'ordre social relevant du ministère de la Sécurité publique.

Xinhua - 10 septembre 2008