Dieu Cay, encore appelé Ngyuen Hoang Hai ou Nguyen Van Hai, "a été condamné à deux ans et six mois de prison ferme pour fraude fiscale à l'issue d'un procès qui s'était ouvert le matin" à Ho Chi Minh-Ville, l'ex-Saïgon dans le sud du Vietnam, a affirmé l'avocat, Me Le Cong Dinh.

L'avocat n'a donné aucun détail et le tribunal s'est refusé à toute confirmation. Le procès s'est tenu dans la plus grande discrétion.

Dieu Cay avait été arrêté en avril, quelques jours avant le passage à Ho Chi Minh-Ville de la flamme des jeux Olympiques de Pékin, que Hanoï avait promis sans incident.

Le journal du ministère vietnamien de la Justice avait confirmé son arrestation, en affirmant qu'il était soupçonné "d'évasion fiscale".

A l'époque, l'organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF) avait dénoncé l'arrestation, estimant que le blogueur était en réalité visé pour ses prises de positions contre la politique de Pékin en mer de Chine du Sud.

Les autorités chinoises et vietnamiennes revendiquent toutes deux la souveraineté des îles Spratleys et Paracels dans cette zone.

Cette situation tend régulièrement les relations entre les deux pays communistes et a provoqué des manifestations anti-chinoises à Hanoï et Ho Chi Minh-Ville, fin 2007 et début 2008, alors que celles-ci sont rares. Dieu Cay, a rappelé RSF, parlait sur internet de ces manifestations.

RSF, basée à Paris, avait appelé les juges vietnamiens à la clémence, estimant que ce procès était "un test très important pour la crédibilité de la justice" vietnamienne.

Agence France Presse - 10 septembre 2008