Cette réglementation, qui devrait être rajoutée dans l'Article 126 de la Loi des logements (amendée), a été présentée au gouvernement par le ministère de la Construction et serait discutée devant l'Assemblée nationale (AN).

Auraient le droit d'acquérir des logements en nombre non limité, outre les Viêt kiêu de nationalité vietnamienne, ceux de nationalité étrangère mais ayant investi directement au Vietnam ou ayant rendu de grands services envers le pays. Seuls les Viêt kiêu qui ont obtenu l'autorisation de résidence d'au moins 6 mois au Vietnam ou l'acte d'exemption du visa pourraient acquérir un logement.

Également pour favoriser le retour dans leur pays d'origine des Vietnamiens d'outre-mer, le ministère de la Justice, délégué par le gouvernement, vient de soumettre au Comité permanent de l'AN les rajustements du Programme d'élaboration des lois et des ordonnances de l'AN en 2008, en mettant l'accent sur les changements des clauses relatives à l'acquisition de logements par les Viêt kiêu.

Selon les estimations, une fois que ces rajouts seront approuvés, près de 2 millions des 3 millions de Viêt kiêu pourront devenir propriétaires au Vietnam. "Ces éventuels changements ont pour but de créer davantage d'égalité en termes de propriété de logements entre les Vietnamiens résidant à l'intérieur et ceux à l'étranger", a expliqué le ministre de la Construction, Nguyên Hông Quân.

Par Phuong Linh - Le courrier du Vietnam - 12 septembre 2008