C’est aussi une danse qui assure la transmission, celle des danses des vieilles paysannes du Vietnam rencontrées voici près de 20 ans. Une mémoire des territoires, de la culture et des corps, voilà ce que la chorégraphe nous lègue au détour de sa recherche et en particulier avec sa pièce Sécheresse et pluie. Avec Air lines, la musique et la danse sont des systèmes qui permettent d’imaginer des libertés. Le solo manie sans ménagement les extrêmes : la douceur, la violence, les pleurs et le rire, la pauvreté, la richesse. Et le mouvement, l’irréductible mouvement que le corps produit dans cet espace réapproprié s’installe et s’affirme, relié avec grâce à la musique de la cithare.

Représentation,le jeudi 27 novembre 2008 à 19h30

Informations sur www.theatresqy.org/spectacles/air-lines.html