La Déclaration universelle des droits de l'homme a été ratifiée par l'Assemblée générale de l'ONU le 10 décembre 1948. Le Vietnam s'engage à respecter, promouvoir et protéger tous les droits et libertés fondamentaux de l'homme suivant les principes de la Charte de l'ONU et des autres normes internationales sur les droits de l'homme. Un an après l'indépendance et la naissance de l'État vietnamien en 1945, la Constitution 1946 a été établie et a assuré la réalisation et le bénéfice des droits et la liberté démocratiques. L'État vietnamien a également adhéré à 4 conventions humaines internationales.

Le Vietnam a ratifié et adhéré à 15 conventions. Plus récemment, en octobre 2007, le pays a signé la convention de l'ONU sur les droits des personnes handicapées datant de 2006. Il se prépare à prendre part à d'autres conventions internationales importantes. Hormis les conventions internationales sur les droits de l'homme ou les concernant, le Vietnam a signé et ratifié ou adhéré à une vingtaine de conventions et protocoles sur les droits de l'homme approuvés par l'ONU. Cela prouve que le pays place l'homme au centre des politiques socio-économiques dont la promotion et la protection des droits de l'homme.

Perfectionnement du système juridique

Depuis 1992, en dehors des textes juridiques promulgués par le gouvernement et les organes étatiques de compétence, l'Assemblée nationale (AN) a approuvé 183 textes juridiques, dont 48 concernent directement la protection des droits et des libertés essentielles des citoyens. Le Comité permanent de l'AN a édicté 125 ordonnances, dont 39 concernent directement la protection des droits et des libertés fondamentaux des citoyens.

De nombreuses activités afin d'exécuter les règlements sur les droits de l'homme internationaux sont activement réalisées. En 1998, le PCV a établi une directive sur le "statut de la démocratie à la base". Le contenu principal de cette directive est que "les bien-être des citoyens sont connus, discutés et contrôlés par la population". Les droits de participation à la gestion du peuple sont concrétisés dans les arrêtés du gouvernement. L'élection, la présentation aux élections sont rénovées suivant la direction d'élargir les choix des électeurs. L'ordonnance sur la croyance, la religion promulguée en 2004 a érigé en institution la ligne, l'option et les politiques du PCV et de l'État pour créer une base juridique permettant aux citoyens de réaliser leurs droits fondamentaux de liberté religieuse et de croyance.

Le pays compte actuellement 12 religions, 30 organisations religieuses (dont 21 ont été reconnues et les autres, autorisées). De plus, quelques organisations religieuses viennent de recevoir la licence de fonctionnement. Selon les statistiques du Comité gouvernemental des affaires religieuses, à la fin de 2008, le pays comptait plus de 20 millions de fidèles, soit 25% de la population, 25.000 lieux de culte, 42 établissements de formation religieuse.

Les droits des ethnies minoritaires ont connu des progrès considérables, en particulier la construction des infrastructures techniques et sociales. Le taux de foyers pauvres a baissé considérablement, de 3% à 5% par an et contribué à combler le fossé entre riches et pauvres dans les régions et les groupes ethniques. La totalité des districts et 95% des communes sont alimentés au réseau électrique national. Les communes particulièrement en difficulté possèdent des crèches et écoles primaires. Le système école-internat a été élargi à 49 provinces avec un nombre total de 280 écoles accueillant plus de 85.000 élèves des ethnies minoritaires. En ce qui concerne les soins sanitaires, 100% des districts possèdent des centres et des agents sanitaires. Le système juridique du pays a répondu aux besoins de promotion, de protection et de développement des droits de l'homme et des citoyens.

Par Diêu An - Le courrier du Vietnam - 10 décembre 2008