Bénéficiant d'un énorme potentiel touristique et commercial du delta du Mékong, l'île s'inscrit dans un développement socio-économique durable. Son plan global de protection de l'environnement d'ici 2010 et ses orientations pour 2020 répondent donc à cette logique, le tout ayant été récemment approuvé par le Premier ministre Nguyên Tân Dung.

Surveiller la pollution devrait être au coeur des priorités de ce plan. Le chef du gouvernement a mis l'accent sur le traitement des déchets, des eaux usées et l'application des technologies modernes dans ce domaine. Dans l'avenir, une grande usine de traitement de déchets solides sera construite. En 2020, le traitement de tous les déchets solides de cette île sera assuré. De plus, les autorités locales encouragent les entreprises à appliquer les technologies "vertes" pour que tous leurs produits répondent à la norme internationale ISO 14001 qui fixe les critères sur la gestion environnementale.

Le développement économique ne devra pas également se faire au détriment de la nature, le rétrécissement de la superficie forestière et la dégradation de l'air et des ressources maritimes étant donc étroitement surveillés. De plus, l'île de Phu Quôc s'est fixé comme objectif d'approvisionner en eau salubre l'intégralité de ses habitants.

Dans le but d'assurer le succès de ce plan, les responsables ont créé des conditions favorables pour le déploiement d'ici 2010 des projets de protection de l'environnement sur ce site. Le reboisement des mangroves, l'évaluation de l'état des lieux des récifs coralliens pour la construction des réserves ont également été programmés par les services compétents. L'aménagement des sites d'éco-tourisme a bénéficié d'une grande attention des responsables.

Enfin, l'île de Phu Quôc appliquera des politiques prioritaires pour les activités de protection de l'environnement. Les projets d'investissement où des risques de pollution sont constatés seront minimisés.

Par Vân Anh - Le courrier du Vietnam - 12 décembre 2008