Les deux parlementaires ont donnés une conférence de presse dans l'après-midi suivant l'évènement à l'hôtel le Royal de Phnom Penh. « Les agents de la compagnie nous ont affirmés avoir reçu des informations de la part de leur gouvernement selon lesquelles des manifestations nous attendaient à l'arrivée. Ils ne souhaitent pas nous mettre en situation dangereuse », a révélé Marco Panella, avant de montrer son passeport portant le visa accordé par l'ambassadeur du Viêtnam en Italie. Mais, selon lui, « les véritables raisons de cette interdiction sont dans notre soutien aux droits des khmers du Kampuchea krom ».

En effet, dimanche 21 décembre, les deux parlementaires européens ont rencontrés les représentants de la communauté des Khmers du Kampuchea krom, en banlieue de Phnom Penh, et les ont encouragé à poursuivre leurs revendications de manière pacifique.

Selon Marco Perdula, leur visite du Viêtnam devait comprendre des rencontres avec des membres du gouvernement, de l'Assemblée ainsi que des visites aux montagnards et aux religieux catholiques. Ils devaient également ce pencher sur le cas des khmers du Sud-Viêtnam, les Kampuchea krom.

Par Leang Delux - Cambodge Soir - 24 Décembre 2008