Le nombre d'assureurs dans le pays, toutes catégories confondues (domestiques, joint-ventures ou entreprises à 100% de capital étranger), est passé de 32 en 2005 à 40 en 2007. Les compagnies vietnamiennes, faute d'expérience comme de capitaux, ont dû céder des parts de marché à leurs nouveaux adversaires étrangers.

La Compagnie d'assurance-vie Bao Viêt a reculé au 2e rang en termes de chiffre d'affaires et de parts de marché devant le groupe britannique Prudential. Selon Phùng Dac Lôc, secrétaire général de l'Association des assureurs du Vietnam, les compagnies vietnamiennes encourent le risque d'être reprises par leurs homologues étrangers. Au rythme de croissance annuelle de 20% par an ces 10 derniers ans, ce marché vietnamien s'avère attractif et compte maintenant 21 assureurs à capital étranger. Sous les fortes influences, les entreprises domestiques cherchent à offrir de nouveaux services : financement des études, soins sanitaires de haute qualité, assurance pour les retraités, les déshérités...

Au premier semestre de 2008, les primes d'assurance-vie ont atteint 5.027 milliards de dôngs (plus de 304 millions de dollars), soit une hausse de 13,6% en glissement annuel. Les experts estiment la croissance de ce marché de 14% à 16% pour 2008. Les américains AIG et ACE Life, le canadien Manulife, le britannique Prudential, le français Prévoir et, dernièrement, le sud-coréen Samsung, ont déjà un pied dans le pays qui surfe déjà sur la vague des croissances économiques les plus fortes d'Asie, avec 8,5% encore l'année dernière. Les assureurs-vie étrangers se frottent les mains, à l'instar d'ACE Life qui se targue de résultats en hausse de 131% lors des 6 premiers mois de l'année.

Le marché vietnamien est prometteur, parce que seuls 5% de la population possèdent un contrat d'assurance-vie, a estimé Jamie Rains, directeur général d'AIG Life Vietnam. Ainsi, un autre acteur essaie aussi de s'approprier une part du gâteau. Samsung a inauguré sa présence au Vietnam en ayant ouvert en juillet dernier un bureau de représentation à Hanoi. Cette société élabore actuellement une stratégie de pénétration du marché vietnamien. Mais la pression est montée d'un cran dans le camp sud-coréen depuis qu'une compagnie appartenant au groupe Han Wha a récemment reçu sa licence. Elle devrait ouvrir son bureau de représentation dans la mégapole du Sud dans le premier trimestre 2009. Le taiwanais Cathay Life ne reste pas les bras croisés. Le plus grand assureur de l'île vient en effet de créer une compagnie au Vietnam avec un capital social de 600 milliards de dôngs (36 millions de dollars). "Le temps est venu d'investir dans ce marché", selon son directeur général Peter Lai.

Par Thê Linh - Le courrier du Vietnam - 6 janvier 2009