Tel était l'objectif d'un séminaire qui s'est déroulé le 9 janvier dans les locaux de ce Centre, dans le 13e arrondissement de Paris.

Après avoir écouté un rapport présenté par son directeur Phạm Xuân Sinh sur les orientations de développement du Centre culturel vietnamien, de nombreux Viet kieu ont exprimé leurs avis, insistant sur l'importance des représentations artistiques, des séminaires sur la culture, les us et coutumes vietnamiennes, la peinture, la gastronomie, le tourisme ou les métiers artisanaux, mais aussi sur l'enseignement du vietnamien, indispensable pour le long terme.

Car la langue est l'outil fondamental pour que les enfants Viet kieu de 2e et 3e générations puisse retrouver leurs racines. C'est aussi pour les Français de souche le meilleur moyen de pénétrer la culture vietnamienne.

Ces cours de vietnamien doivent être organisés avec des méthodes et manuels appropriés. Le contingent d'enseignants doit être doté d'un bon niveau de vietnamien et de français et de bonnes connaissances sur les civilisations de ces deux pays pour pouvoir communiquer avec les apprenants.

L'aspect commercial a aussi été abordé à cette occasion avec comme suggestions la présentation et la vente d'articles d'art et d'artisanat, l'ouverture d'un piano-bar et d'un restaurant vietnamiens au sein même des locaux du Centre, pour créer des espaces de rencontre conviviaux.

En conclusion, l'ambassadeur du Vietnam en France, Lê Kinh Tài, a hautement apprécié les avis des Viet kieu, qui prouvent leur attachement profond avec la terre de leurs ancêtres et leur volonté de développer ce Centre, le premier centre culturel vietnamien en France et même en Europe, et l'un des 40 centres culturels étrangers implantés à Paris.

Agence Vietnamienne d'Information - 11 janvier 2009