Le malade "est mort le 25 février vers midi", a affirmé à l'AFP Nguyen Van Thai, chef de la section de soins intensifs à l'Institut des maladies tropicales de Hanoï.

Le Vietnam avait enregistré la semaine dernière son premier décès de l'année de la grippe aviaire, une femme de 23 ans également originaire du nord. Ce nouveau décès porte à 54 le nombre de morts au Vietnam dû au H5N1 depuis fin 2003.

Selon le ministère de l'Agriculture, 11 provinces sont actuellement touchées par des foyers animaliers de grippe aviaire -- celles de Ca Mau, Soc Trang, Hau Giang, Bac Lieu, Khanh Hoa au sud, celles de Nghe An et Quang Tri au centre et celles de Quang Ninh, Bac Ninh, Ninh Binh et Dien Bien au nord.

Plus tôt dans la semaine, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'agence de l'ONU pour l'Agriculture et l'Alimentation (FAO) avaient demandé au pays communiste, où la grippe aviaire reste "endémique", de redoubler de vigilance pour lutter contre sa propagation.

Les agences onusiennes avaient rappelé que "le virus (n'était) actuellement pas capable de se propager facilement entre les humains".

Mais "il y a une réelle possibilité que le virus mute et devienne facilement transmissible entre humains", avait ajouté le représentant de l'OMS au Vietnam, Jean-Marc Olivé. "Si cela se produit, nous pourrions voir le début d'une nouvelle pandémie de grippe".

"Le message est: restez en alerte, le virus est toujours là et nous ne devons pas (le) sous-estimer", a répété vendredi à l'AFP une porte-parole de l'OMS, Shelaye Boothey.

Le Vietnam est, après l'Indonésie, le pays qui affiche le plus lourd bilan humain de la grippe aviaire depuis qu'elle a fait sa réapparition en Asie du Sud-Est en 2003.

Il avait réussi à contrôler la situation en 2006, avant d'enregistrer à nouveau des infections humaines et des décès en 2007. L'an dernier, il a recensé 5 morts du H5N1, tous au premier trimestre.

Agence France Presse - 28 février 2009