S'exprimant dans le cadre de l'Examen périodique universel (EPU) auquel était soumis le Vietnam, une quinzaine de pays, essentiellement occidentaux, ont dénoncé diverses violations commises par le Vietnam, telles les restrictions à la liberté d'expression et de religion, les violences contre les minorités ethniques ou encore la détention arbitraire. Une majorité de pays, notamment asiatiques mais aussi musulmans, africains ou non-alignés, s'étaient pourtant mobilisés au cours du "débat interactif" suivant la présentation par le Vietnam de son rapport national pour louer ses "succès" en matière de droits économiques et sociaux.

Parmi les voix critiques, les Etats-Unis se sont appuyés sur les articles 50 et 69 de la Constitution vietnamienne elle-même pour réclamer des autorités de Hanoï qu'elles "autorisent les individus à critiquer le système politique et la libération de tous les prisonniers politiques tels que Father Nguyen Van Ly, Nguyen Van Dai et Le Thi Cong Nhan".

Agence France Presse - 8 mai 2009


Le rapport du Vietnam sur les droits de l'homme apprécié à Genève

"Minutieusement préparé", "informations globales", "large participation" de divers acteurs… C'est dans ces termes qu'une soixantaine de pays asiatiques, européens, africains et américains avril accueilli le rapport du gouvernement vietnamien sur les droits de l'homme, le 8 mai à Genève.

Réuni le 8 mai au Palais des Nations à Genève (Suisse) pour sa 5e session, le Groupe de travail du Conseil des droits de l'homme chargé de l'examen périodique universel (EPU), s'est penché sur le rapport du gouvernement vietnamien.

Cette séance a regroupé les représentants des 192 pays membres du Conseil des droits de l'homme, d'organes onusiens et organisations internationales.

Pham Binh Minh, vice-ministre permanent des Affaires étrangères et chef de la délégation vietnamienne au Conseil des droits de l'homme, a affirmé que son pays avait préparé avec soin ce rapport pour répondre aux obligations d'un État membre, tirer des expériences, mieux garantir les droits de l'homme et intensifier la coopération internationale.

Il a réaffirmé le "respect total" au Vietnam des droits de l'homme tant sur le plan politique, civil, économique que socioculturel. "Il n'y a jamais de conflits ethniques et les religions cohabitent en paix", a-t-il annoncé, ajoutant que la garantie des droits de l'homme était l'aspiration ardente du peuple vietnamien qui s'était vu privé de ses droits fondamentaux sous la période coloniale et qui avait dû faire de multiples sacrifices lors de sa lutte pour le salut national.

Le vice-ministre a également mis l'accent sur les progrès socio-économiques et culturels obtenus ces derniers temps par le Vietnam, grâce au respect des droits de l'homme. Concrètement, le pays a réussi à maintenir un taux de développement économique de plus de 7% durant ces 10 dernières années. Vingt ans après le déploiement de la politique du Dôi moi (Renouveau), le revenu moyen par habitant a été multiplié par 5, et le nombre de foyers pauvres a baissé "considérablement".

Le chef de la délégation vietnamienne a reconnu des "lacunes" et des "difficultés" à surmonter, comme le manque d'homogénéité et l'enchevêtrement des textes de loi, ce qui influerait sur la légitimité, la faisabilité et la transparence dans l'application des droits de l'homme.

Les représentants d'une soixantaine de pays asiatiques, européens, africains et américains ont participé à des débats interactifs avec les représentants du Vietnam, estimant que son rapport avait été minutieusement préparé, qu'il fournissait des informations globales sur la situation des droits de l'homme dans le pays et avait bénéficié d'une large participation tant des organes publics, des collectivités, que de la population.

Le délégué algérien, qui a été le premier à prendre la parole, a vanté les priorités du Vietnam dans la création d'emplois. Les représentants du Bénin, du Maroc, du Nigeria, d'Afrique du Sud, de l'île Maurice, du Burkina Faso, du Zimbabwe et de la Côte d'Ivoire ont apprécié ses résultats en matière de croissance économique, de promotion d'un développement uni, de réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), de fourniture de denrées alimentaires comme de services de santé de qualité à sa population, notamment rurale.

Les pays d'Amérique latine, dont Mexique, Chili, Brésil et Venezuela ont loué les efforts du Vietnam dans son développement, sa réforme judiciaire, la promotion de l'égalité interethnique, appelant la communauté internationale à continuer de l'épauler dans son développement. Le représentant cubain a fait grand cas des progrès du Vietnam dans tous les domaines relatifs aux droits de l'homme.

Les pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) ont souligné que le Vietnam avait signé plusieurs conventions internationales sur les droits de l'homme, participé activement à la coopération internationale et collaboré dans l'élaboration d'un mécanisme de l'ASEAN en la matière.

La délégation chinoise a fait grand cas de l'approche constructive vietnamienne à l'égard de l'EPU, de sa volonté d'assurer un développement socioéconomique équilibré. Le représentant sri lankais a estimé que les efforts et les sacrifices du Vietnam ces dernières décennies pouvaient être considérés comme un symbole mondial d'efforts pour les droits de l'homme. Le délégué japonais a apprécié les efforts continus du Vietnam pour atteindre ses Objectifs du Millénaire pour le Développement.

La Russie a pris en haute estime les résultats obtenus par le Vietnam dans l'amélioration du niveau de vie de sa population, l'application des progrès de l'information au profit des droits de l'homme. La Norvège a pris note d'excellents résultats dans son développement socioéconomique. La Suisse et l'Australie ont fait état de l'amélioration de la qualité des dialogues constructifs sur les droits de l'homme entre le Vietnam et ses partenaires étrangers.

La délégation britannique a vanté les progrès du Vietnam en matière de droits socioéconomiques et de libertés religieuses. La Finlande a souligné les exploits qu'il a enregistrés ces dernières années dans la modernisation de son économie et la lutte contre la pauvreté.

Par Phan Anh - Le courrier du Vietnam - 11 mai 2009