La section du Parti de Hanoi expérimentera l'adhésion au rang du PC vietnamien des chefs d'entreprises privées remplissant les critères pour ce faire. Il s'agit d'une révélation du secrétaire adjoint de l'organisation municipale du Parti, Nguyên Công Soai, faite à la conférence bilan organisée le 20 août dernier sur l'application de la directive du politburo du PCV relative à l'"Intensification de l'édification du Parti et des organisations de masse au sein des entreprises privées, des SARL, et des sociétés à participation étrangère".

En plus de 10 ans d'application de la directive précitée du PCV, le développement de sections du Parti au sein des sociétés privées, de celles à participation étrangère et des SARL a connu un net progrès. Au 31 décembre 2008, l'organisation municipale du Parti de Hanoi recensait 160 cellules dans ces établissements, totalisant 1.098 adhérents. La ville recense par ailleurs plus de 3.000 communistes travaillant dans le secteur privé et participant aux organisations du Parti du ressort de leurs quartiers de résidence. Vingt-cinq des 29 arrondissements et districts de Hanoi répertorient des organisations du Parti dans les établissements privés et à participation étrangère implantés dans leurs ressort administratif.

Plus d'efficacité

Développer le nombre des communistes dans les sociétés privées et à participation étrangère est une préoccupation de nombre de ces établissements tels la VP Bank, le groupe Bao Son, la Compagnie de chaussures Ngoc Hà... De 1997 à ce jour, ont été recensés 1.174 nouveaux adhérents, lesquels représentent 56% des membres du Parti de ce secteur.

Cela étant, au cours de ces 10 dernières années, seulement 160 sections du Parti ont été créées dans le secteur privé qui, en 2008, comptait 70.000 établissements en activité. Une proportion somme toute modeste, estiment des responsables. D'ailleurs, dans certaines entreprises ayant une organisation du Parti ou une association de masse (des femmes, de la jeunesse, du syndicat...), le fonctionnement de ceux-ci demeure irrégulier et inefficace, selon l'appréciation du comité municipal du Parti de Hanoi. La gestion des communistes dans ces établissements est estimée "trop lâche"...

Avec ce constat se pose le problème, pour le comité du Parti de différents échelons, de mieux expliquer à l'avenir aux travailleurs, investisseurs et entrepreneurs afin qu'ils comprennent mieux le droit ainsi que les politiques de l'État et du Parti sur le développement d'une économie à plusieurs composantes, l'intégration l'économie mondiale et la mobilisation des investissements étrangers... Le comité du Parti de tous échelons est appelé à faire en sorte que l'activité des organisations du Parti dans le secteur privé soit plus efficiente, à augmenter le nombre de leurs adhérents, à améliorer leurs compétences au niveau des sections locales, à faire davantage valoir le rôle des organisations du Parti dans les entreprises privées...

Le développement des sections du Parti dans les établissements non publics est également un problème pour le comité municipal du Parti de la ville de Hai Phong (Nord). Le nombre d'organisations du Parti au sein des établissements privés reste là aussi modeste avec seulement 8% de sociétés (10.500 du secteur privé) ayant une section du Parti, ou une association du syndicat, de la jeunesse... Et le fonctionnement de celles-ci rencontre des difficultés, notamment en terme de budget pour leurs activités, les indemnités pour les personnes chargées des activités dans une section du Parti... Les représentants de plusieurs organisations locales du Parti sollicitent l'attention du comité du Parti à un haut niveau afin de résoudre à temps tous ces problèmes pour poursuivre le développement des sections du Parti au sein du secteur privé.

Par Thuân Thiên - Le courrier du Vietnam - 25 août 2009