Le quotidien Sai Gon Tiep Thi a décidé mardi de mettre fin au contrat de travail de Huy Duc à la suite "d'un article qu'il a écrit récemment sur le mur de Berlin", a indiqué Tran Cong Khanh, l'un des responsables éditoriaux du journal.

Interrogé par l'AFP, Huy Duc s'est refusé à tout commentaire.

Sur son blog, il confirme cependant son départ du journal, soulignant qu'en 21 ans de carrière, il a déjà perdu plusieurs fois son poste mais n'entend pas abandonner le journalisme.

"La presse doit être le lieu de transmission d'articles honnêtes, d'analyses et de critiques, des articles dont les journalistes pensent qu'ils servent la société", estime-t-il.

Dans le texte qui lui a coûté sa place, le journaliste-blogueur qualifie de "Mur de l'ignominie" le mur tombé il y a 20 ans et qui séparait Berlin Ouest et Berlin Est. Il revient sur les nombreux morts, tués en essayant de fuir le bloc communiste.

Il dénonce également les "purges" en Allemagne de l'Est par le "régime installé par les Russes", qui "terrorisait les opposants". Il s'attaque directement à l'ex-Union soviétique, qui, après avoir "joué un rôle décisif dans la guerre contre le fascisme (...) est devenue une force d'occupation, a imposé sur l'Europe de l'Est un régime qui privait l'homme de ses droits fondamentaux".

Le Vietnam est classé par l'organisation de défense des médias Reporters sans frontières (RSF) parmi les ennemis de l'internet.

Agence France Presse - 28 août 2009