"Un groupe de huit Nord-coréens, deux hommes et six femmes, est entré vers 10H00 du matin (03H00 GMT) jeudi dans l'ambassade du Danemark à Hanoï, où ils ont demandé l'asile politique", a déclaré la source sous couvert d'anonymat.

"Ces personnes sont venues au Vietnam depuis la Chine avec des visas de tourisme via la porte frontalière de la province de Lang Son", a-t-il précisé, ajoutant que les huit réfugiés étaient accompagnés d'un ressortissant sud-coréen.

Interrogé par l'AFP, l'ambassadeur du Danemark est resté plus évasif, refusant de préciser le nombre de personnes concernées et si elles avaient ou non demandé l'asile.

"Je peux confirmer que des personnes qui affirment être nord-coréennes sont dans l'ambassade", a simplement indiqué Peter Lysholt Hansen.

Des dizaines de milliers de Nord-Coréens, qui fuient la faim ou la répression, ont réussi à passer la frontière de leur pays avec la Chine ces dernières années.

Les transfuges tentent souvent de rejoindre la Mongolie ou des pays d'Asie du Sud-Est frontaliers avec la Chine comme le Vietnam et le Laos, où ils se réfugient dans des ambassades de pays tiers dans l'espoir d'être ensuite recueillis par la Corée du Sud.

Trois hommes et une femme se disant nord-coréens avaient déjà pénétré dans l'ambassade du Danemark à Hanoï en juillet 2007. Encore avant, fin 2004 et mi-2005, d'autres réfugiés nord-coréens s'étaient introduits dans les ambassades de Suède, de France et de Thaïlande au Vietnam.

Interrogé par l'AFP, le gouvernement vietnamien n'avait, dans l'après-midi, pas réagi au cas de jeudi. Le Vietnam est, avec la Corée du Nord, l'un des derniers pays communistes de la planète.

Agence France Presse - 24 septembre 2009