D'après les bilans disponibles, dans l'ensemble de la région, Ketsana a pour l'instant fait 312 morts. Les Philippines restent de loin les plus frappées, avec 246 décès.

Ketsana avait gagné en puissance en quittant les Philippines, passant de tempête tropicale à typhon en se dirigeant vers le centre du Vietnam, où il a aussi fait 11 disparus et où les autorités craignent désormais des inondations comme elles n'en ont plus vues depuis 40 ans.

La ville de Hoi An, patrimoine mondial de l'Unesco, était notamment sous les eaux depuis mardi. Son centre historique n'était accessible qu'en bateau.

"Nous multiplions nos efforts pour aider des gens vivant dans des endroits et districts encore inondés", a déclaré à l'AFP Phan Nhu Nghia, président de la Croix-Rouge de Danang, quatrième ville du pays.

"Nous ne savons pas combien de personnes ont besoin de nos secours", a-t-il poursuivi. "Notre priorité aujourd'hui est de continuer à déplacer des personnes en danger et de ravitailler en eau et en nourriture les gens vivant dans les zones les plus touchées".

Le Vietnam avait annoncé avoir évacué quelque 170.000 personnes à l'approche de Ketsana. Mais selon la télévision publique VTV, des habitants restaient isolés dans des régions montagneuses et l'armée a mobilisé des hélicoptères pour les ravitailler.

Ketsana a touché les côtes vietnamiennes mardi-après midi, un peu au sud de Danang, avant de perdre à nouveau en puissance dans la nuit, pour se transformer en dépression tropicale, selon un responsable du comité de contrôle des inondations et tempêtes à Hanoï.

Au Cambodge voisin, au moins neuf personnes ont été tuées dans le centre et deux autres dans le nord-est. Selon les autorités, des milliers d'habitants ont été évacués et la distribution de tentes et nourriture a commencé dans au moins cinq des 24 provinces du pays.

Un peu plus au nord au Laos, quelques villages de la province de Savannakhet étaient inondés et des travailleurs humanitaires tentaient de les rejoindre, a indiqué l'ONG World vision.

Aux Philippines, les autorités, dépassées par l'ampleur de la tâche, avaient lancé un appel à l'aide internationale en début de semaine.

Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils enverraient leur armée pour participer aux secours.

L'Union européenne, qui s'est aussi dite prête à aider le Vietnam et le Laos, avait déjà annoncé le déblocage de 2 millions d'euros. Des agences des Nations unies, le Japon, Singapour ou encore l'Australie ont également fourni une aide au pays.

Les Philippines estiment à près de deux millions le nombre de sinistrés, sur un total de 92 millions d'habitants, et à près de 320.000 les personnes accueillies dans les centres d'urgence.

Mardi, le plus haut responsable climat de l'ONU, Yvo de Boer avait rappelé à Bangkok que la lutte contre le changement climatique était vitale pour la région Asie-Pacifique.

La tempête tropicale est "le dernier exemple le plus tragique" du changement climatique affectant la région, a-t-il souligné, à l'occasion de négociations sur le climat à Bangkok.

Agence France Presse - 30 septembre 2009


Tempête Ketsana : douleur et solidarité se mêlent au Centre

Ketsana, la 9e tempête tropicale de cette année au Vietnam, a fait 26 morts, 5 personnes portées disparues et de nombreux blessés, lors de son passage dans les provinces du Centre, de Quang Tri à Binh Dinh, selon un bilan provisoire. Plus de 170.000 habitants ont dû être évacués.

L'après-midi du 29 septembre, la tempête a balayé la province de Quang Nam et la ville de Dà Nang, avec des vents soufflant entre 62 et 88 km/h et une mer démontée.

A Dà Nang, les vents violents accompagnés de pluies torrentielles ont arraché les toitures d'innombrables maisons, abattu nombre d'arbres et poteaux électriques le long des rues. Les avenues de Bach Dang, Tôn Duc Thang, Hung Vuong... sont entièrement sous les eaux, et seuls quelques rares quartiers de la ville ont encore électricité et téléphone. Selon un premier rapport, quelque 12.000 habitants ont été évacués en lieux sûrs. Quang Nam est totalement privée d'électricité et de téléphone, où l'on recense un mort et 4 blessés. Le joli bourg de Hôi An est lui aussi touché par les inondations à la suite des pluies diluviennes qui se sont abattues et de la montée des cours d'eau. Des milliers de touristes sont bloqués.

À Thua Thiên Huê, plusieurs axes de communication baignent sous 50cm à 1m d'eau. Les nationales sont coupées. Des centaines de maisons ont été endommagées, une soixantaine de postes de fourniture électrique ont été débranchés du réseau national, ce qui fait que de nombreux quartiers de la ville sont dans le noir. La ville fait état de 2 morts et 3 blessés. Présent à Thua Thiên - Huê depuis le 28 septembre pour diriger directement les opérations, le vice-Premier ministre Hoang Trung Hai a recommandé aux dirigeants des localités touchées de prendre des mesures adaptées, notamment évacuation des habitants, mobilisation des secours, protection des ouvrages hydrauliques et hydroélectriques, fourniture de vivres aux populations sinistrées. Par ailleurs, sur son ordre, des hélicoptères de la 5e zone militaire ont été mobilisés pour la recherche et le sauvetage des sinistrés.

À Quang Tri et Quang Ngai, les routes sont là aussi presque toutes impraticables, noyées sous les eaux. Les communes barbotent dans d'immenses nappes d'eaux, profondes de 0,60 à 1 m. Le 29 septembre, la tempête n'a pas épargné la zone économique de Dung Quât et a provoqué le naufrage des centaines de bateaux de pêche ancrés sur la côte de Quang Ngai. Les fleuves Tra Khuc et Tra Bông sont très rapidement sortis de leur lit, provoquant de graves inondations dans les communes riveraines. La tempête a tué dans la région un enfant et en a blessé un autre. Les dégâts matériels sont considérables : pas moins de 150 ha de plantes industrielles, 600 ha d'hévéas et 150 ha de cultures vivrières ont été dévastés... Sans compter les centaines de maisons détruites.

Après les provinces côtières, ce sont maintenant les provinces des hauts plateaux du Centre qui servent de " terrain de jeu " à la tempête Ketsana. À Kon Tum, les pluies tombent avec violence. Les axes de communications, dont les nationales 24 et 14C, et la route Hô Chi Minh sont d'ores et déjà impraticables. Deux morts sont à déplorer. À Lâm Dông, les vents violents ont renversé de nombreux grands arbres, tuant une personne et en blessant plusieurs autres. Plus inquiétant encore, les eaux des fleuves du Centre gonflent rapidement et dépassent déjà les seuils d'alerte.

Transports, électricité et téléphone paralysés

Actuellement, plus de 3.000 passagers empruntant la ligne ferroviaire Nord - Sud sont bloqués dans le Centre. La Compagnie générale des chemins de fer du Vietnam a annulé le matin du 29 septembre 2 départs de trains Thông Nhât (transvietnamiens) à partir de Hô Chi Minh-Ville. Deux autres, bloqués dans le Centre, pourraient être dans l'obligation de faire demi-tour et revenir dans la mégapole du Sud. Concernant les transports aériens, les services concernés ont annoncé avoir annulé au moins 40 vols ces derniers jours, causant des pertes estimées à des dizaines de milliards de dôngs. Vietnam Airlines a promis de rétablir le 30 septembre ses liaisons Hanoi-Hô Chi Minh-Ville, et devrait augmenter la fréquence de ses vols jusqu'au 1er octobre, pour répondre à la demande des passagers.

Selon le groupe Électricité du Vietnam (EVN), 2 secteurs de la ligne haute tension Nord-Sud entre Dà Nang et Hà Tinh (Centre) ont été endommagés le soir du 28 septembre. Le soir du 29 septembre, EVN avait réussi à en réparer un. Dans les provinces du Centre, plusieurs lignes de 220 kV et de 110 kV dont celles de Khanh Hoà - Huê, Quy Nhon-Pleiku, Dà Nang-Khanh Hoà, Dà Nang-Liên Tri, Doc Soi-Quang Ngai... ont été perturbées, entraînant des coupures de courant dans diverses localités allant de Nghê An à Phu Yên.

De nombreuses lignes téléphoniques ont aussi été coupées à Quang Nam, Quang Ngai, Dà Nang, Huê.... Les réseaux des compagnies VNPT, Viettel Telecom, VinaPhone, MobiFone... sont toujours hors service. De premiers calculs laissent augurer pour ces opérateurs des pertes estimées à 5-10% de leur chiffre d'affaires.

Selon la Météo nationale, la tempête devrait s'affaiblir le 30 septembre pour se transformer en dépression tropicale. Sous son influence, Hanoi et les provinces du Nord devraient connaître le 30 septembre et le 1er octobre des pluies modérées avec des températures de 23 à 30°C.

Par Nghia Dàn - Le courrier du Vietnam - 30 septembre 2009