Ce train d'un autre âge comprend 4 wagons en bois de 18 places chacun, tirés par une bonne vieille loco à vapeur de marque allemande. Ce projet a coûté la bagatelle de 1,5 milliard de dôngs, a informé le chef de gare de Dà Lat, Ngô Minh Châu. Chaque jour, 5 aller-retour Dà Lat-Trai Mât (soit 7 km) sont prévus.

À l'époque coloniale, un train à crémaillère reliait par monts et par vaux la ville de Thap Chàm, province côtière de Ninh Thuân (Centre), à Dà Lat. Ce parcours de 84 km, pour le moins pittoresque, avait été conçu par des ingénieurs français. Les travaux, lancé dans les années 1900, ont duré... 30 ans. Cette voie ferrée franchissait 2 cols de plus de 1.000 m d'altitude, 64 ponts, et traversait 5 longs tunnels. On comptait 14 km de portions à crémaillère dans les fortes déclivités. Les roues dentées étaient fixées au pied des pentes. Quatorze gares jalonnaient le tracé. Il n'en reste que quelques unes, la plupart en mauvais état, sauf celles de Dà Lat, Trai Mât, Krông Pha, Eo Gio, Câu Dât et Tram Hanh. Le chemin de fer Dà Lat-Thap Cham n'a fonctionné qu'une trentaine d'années, de 1932 jusqu'à la fin des années 1960.

Voyage à l'ancienne

C'est en 1991 que les autorités locales ont eu l'idée de restaurer cette ligne à des fins touristiques, dans un premier temps les 7 km reliant les gares de Dà Lat et Trai Mât. Sûr que maintenant l'escapade romantique dans les montagnes du Tây Nguyên, à travers pineraies et terres maraîchères, va devenir une des grandes attractions locales. En réalité, cette petite ligne ferroviaire à vocation touristique existait depuis quelques années, mais à bord d'un train moderne. Le Service des chemins de fer de Dà Lat a réussi la prouesse de restaurer la vieille loco à vapeur qui croupissait dans la gare et de reconstruire à l'identique 4 wagons d'époque. "Les touristes seront encore plus ravis de voyager à l'ancienne", assure Ngô Minh Châu. Encore une attraction qui va ajouter au romantisme de cette ville d'altitude, considérée déjà comme une destination phare pour les voyages de noce.

Une autre attraction est la charmante gare de Dà Lat elle-même qui n'a guère changé depuis l'époque coloniale. Oeuvre des architectes français Moncet et Reveron, l'ouvrage est d'inspiration française et locale. Une architecture unique avec une toiture censée imiter la silhouette massive en forme de molaire du mont Langbiang, avec de fortes pentes à l'image des nhà rông (maisons communes sur pilotis de certaines ethnies minoritaires locales). Cette gare est l'une des constructions les plus anciennes et les plus originales de l'Indochine. Elle a été classée en 2001 patrimoine historique national.

Autre bonne nouvelle : le gouvernement a décidé d'investir pour la restauration complète de la voie Dà Lat-Thap Cham.

Par Nghia Dàn - Le courrier du Vietnam - 18 décembre 2009