Cependant, toujours selon M. Cuong, si l'un des fournisseurs de services aériens refuse de travailler avec Indochina Airlines, le Département de l'aviation du Vietnam reviendra sur sa décision. Jusqu'au 6 janvier, la Compagnie de kérosène n'avait toujours rien reçu des quelque 20 milliards de dôngs de dettes que lui doit Indochina Airlines, a déclaré Trân Huu Phúc, directeur de ladite société. Pour sa part, la compagnie aérienne a informé qu'elle a réussi à mobiliser 400 milliards de dôngs de plus auprès de ses actionnaires et qu'elle a obtenu des accords avec ses 5 partenaires sur le calendrier de remboursement de ses dettes.

D'après Lê Hông Phô, directeur exécutif d'Indochina Airlines, sont programmés dans l'immédiat 5 vols quotidiens (aller-retour), dont 4 Hanoi-Hô Chi Minh-Ville et un Hô Chi Minh-Ville-Ðà Nang (Centre), assurés par 2 B737-800. Un autre vol est prévu plus tard entre Hanoi et Hô Chi Minh-Ville.

Depuis 6 mois, ce transporteur aérien n'exploitait plus qu'une seule ligne (Hô Chi Minh-Ville-Hanoi), avec un seul appareil. À cause de dettes colossales, la compagnie était tombée dans une situation financière critique. Elle a dû reporter ses vols à plusieurs reprises, la dernière fois le 25 décembre 2009.

Par Hông Nga - Le courrier du Vietnam - 8 janvier 2010