Après un séjour mouvementé lors de son passage dans la région cet été (il a fait une mauvaise chute et a dû être plâtré), il est reparti dans son pays d'adoption avec plein de projets dans la tête. Ici, à Quarouble, c'est Huy-Lan Bui qui préside l'association.

Travailler dans un pays étranger n'est pas toujours chose simple. Et Marc De Muynck a eu l'occasion de s'en rendre compte. L'an dernier, il a eu quelques soucis avec les services de l'immigration « en raison de l'activité que je menais ici sous couvert d'une association ne possédant pas l'agrément des autorités gouvernementales. Tout s'est finalement arrangé fin octobre ». Il a donc passé pas mal de temps en formalités administratives : « Notre lourdeur administrative française n'est rien comparée à celle qui règne ici. » L'année 2009 a quand même été prolifique : construction de cinq maisons en janvier et en février, avec l'aide financière de Coup de Pouce humanitaire dans le village de Phú An ; création officielle de l'association Les enfants du dragon, en mars (avec le siège social à Quarouble) ; tournée dans le delta du Mékong pour définir les projets et établir les partenariats.

Fin septembre, grâce à une donatrice anonyme rencontrée en début d'année, un local a été acheté à côté de l'orphelinat Hoa Sen. En fin d'année, des travaux de rénovation y ont été menés : aménagement de deux dortoirs pour les plus petits et nourrissons et achat d'ordinateurs pour l'école, Quatorze puits ont été forés dans le delta du Mékong pour les plus démunis qui n'ont pas accès à une eau propre. Du matériel a été acheté pour la station de traitement d'eau potable à Phú An.

En novembre-décembre, la ferme école avec deux bassins de 50 m² de culture de spiruline a été aménagée à Bô-Na. Un deuxième chantier avec quatre bassins de 50 m² a débuté dans la foulée. Marc de Muynck a sollicité un partenariat avec Électriciens sans frontières « pour l'électrification par panneaux solaires de notre ferme de spiruline ». Il a bon espoir.

Des travaux d'amélioration de l'habitat insalubre ont été menés à Huyen Binh Chanh.

Les parrainages ont été mis en place en début d'année dernière. À ce jour, sept enfants sont parrainés. Suite à des contraintes administratives en France, « la mise en place a un peu tardé, mais le système semble être rodé maintenant ». Les parrainages continuent cette année.

Marc de Muynck a préparé un plan d'action pour 2010 : soutien de l'orphelinat Hoa Sen principalement pour renouveler les matériels scolaires et acheter des lits pour la nurserie, aide à la gestion des salaires des employés ; soutien des pauvres du delta du Mékong en leur donnant accès à une eau propre par le forage d'une quinzaine de puits au minimum ; production de spiruline sur les deux sites (« 65 % de la production sont réservés aux besoins locaux, 35 % seront proposés à la vente en France afin de faire vivre le projet et d'en financer d'autres »), soutien des soeurs de la Charité pour l'aménagement d'une salle informatique de seize postes en vue de former et d'aider des jeunes filles issues de milieu très pauvres hébergées chez ces soeurs. « En fonction du budget, nous continuerons de construire quelques foyers d'affection », observe-t-il.

« Les dons, les cotisations et les parrainages nous permettent de financer des projets de développement qui changent la vie d'enfants et de nombreuses personnes démunies ici au Vietnam », se félicite le Nordiste, néo-Vietnamien. •

Les enfants du Dragon, 73, rue Roger-Salengro, à Quarouble.

Par Véronique Bertin - La voix du Nord - 21 janvier 2010