L'incident entre des paroissiens de Con Dau, près de la ville de Danang, et les policiers, serait survenu mardi alors que des habitants tentaient d'enterrer une femme de 82 ans, selon l'un des témoins.

"Nous étions presque au cimetière quand nous avons été stoppés par la police et (des forces) de sécurité", a-t-il affirmé par téléphone. "La police a emmené le cercueil", a-t-il poursuivi sous couvert d'anonymat, ajoutant que les forces de l'ordre avaient tiré en l'air et frappé des gens à l'aide de bâtons.

Selon un autre témoin, des dizaines de personnes ont été appréhendées. Les autorités locales n'étaient pas joignables pour commenter ces accusations. Selon un diplomate étranger, les autorités entendent construire une "ville-écologique" à l'emplacement du cimetière en question, et autour. L'opération implique de déplacer les tombes et de reloger quelque 400 familles. "C'est un point de discorde depuis plusieurs mois maintenant", a poursuivi le diplomate. Selon lui, l'affaire a dégénéré au moment du récent décès, quand il a fallu enterrer le corps.

Ces dernières années, les autorités et les catholiques vietnamiens ont enchaîné les disputes pour des terrains. Dans la plupart des cas, l'Eglise revendique la propriété de sites cédés aux communistes après le départ du colonisateur français en 1954 au nord, et ailleurs sur le territoire après la fin de la guerre du Vietnam en 1975 et la réunification du pays.

Selon les témoins, des catholiques sont enterrés dans le cimetière de Con Dau depuis des générations. Mais pour le diplomate, cette affaire est tout de même différente des autres car le cimetière n'est pas détenu par l'Eglise elle-même. Les disputes autour de terrains ne concernent d'ailleurs pas que les catholiques. Alors que le Vietnam s'industrialise rapidement, la question est une source croissante de mécontentement au sein de la population, qui estime souvent ne pas être assez indemnisée quand elle est délogée.

Agence France Presse - 6 mai 2010