La bancassurance est donc une nouvelle stratégie de coopération entre assureurs et banquiers, attirant l'attention de nombreux clients vietnamiens.

Ces propos, tenus par des experts vietnamiens et étrangers, sont issus du colloque international consacré aux assurances et à la bancassurance qui a eu lieu vendredi à Hô Chi Minh-Ville, avec la participation de plus de 200 assureurs, banquiers, investisseurs, industriels asiatiques et européens.

Organisé par la Chambre de Commerce et d'Industrie du Vietnam (VCCI), le groupe français Prévoir et l'Association européenne de management et de marketing financiers (EFMA), le colloque a donné l'opportunité à ses participants d'échanger leurs expériences et d'établir de nouveaux partenariats, notamment dans l'actuelle conjoncture marquée par la relance de l'économie mondiale.

Les conférenciers y ont abordé des questions importantes relatives aux organisations commerçantes de l'assurance et de la bancassurance, en particulier au Vietnam, dans le contexte actuel de post-crise financière mondiale. Ils ont discuté du développement des ressources humaines, du réseau de distribution et de l'application des technologies de l'information.

Selon Trinh Thanh Hoan, chef du Département de gestion et de contrôle de l'assurance du ministère des Finances, le secteur de l'assurance au Vietnam est très récent. Ses recettes sont modestes par rapport aux autres pays comme les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, le Japon…, bien que la croissance de ce secteur soit la plus rapide de la région, derrière la Chine. Si en 1995, la Compagnie générale d'assurance du Vietnam (Bao Viêt) était l'unique opérateur du pays, la situation n'est aujourd'hui plus du tout la même, une cinquantaine d'assureurs se rivalisant dont 11 spécialisés dans l'assurance-vie, 28 dans les autres types d'assurance, 10 dans le courtage d'assurance et un dans la réassurance.

La croissance annuelle moyenne des recettes des assureurs a atteint 18% sur la période 2003-2010. Le montant réinvesti par les compagnies d'assurance est passé de 14.602 milliards de dôngs en 2003 à 66.913 milliards de dôngs l'an dernier, soit une croissance moyenne de 30%/an. Le secteur emploie 150.000 personnes, dont 123.000 courtiers.

Pourtant, selon les experts, de nombreux défis restent à surmonter. On peut citer les lacunes de la loi sur l'assurance qui ne rattrape pas la vitesse de développement du secteur, ou bien le fait qu'il n'existe pas encore de liens étroits dans la loi entre l'assureur et l'assuré. Cette situation a engendré des litiges, ont-ils souligné.

La bancassurance sera une nouvelle stratégie proposant de prestigieux services à sa clientèle. " Si une banque veut développer le marché de vente au détail, elle doit faire appel à l'assurance. L'assurance est un produit important dans la liste d'investissement d'une banque ", a dit Yoko Ogimoto, de l'Institut de recherche de Nomura (Japon).

Par Nguyên Dat - Le courrier du Vietnam - 10 mai 2010