La Banque centrale fixe tous les jours le cours du dong, qui peut ensuite s'échanger contre le dollar américain dans une marge de fluctuation déterminée (actuellement de 3%). C'est ce cours interbancaire auquel elle a touché : mardi il était de 18.544 dongs pour un dollar et mercredi il sera de 18.932 dongs pour un billet vert, selon un communiqué mis en ligne par la Banque centrale.

Le déficit commercial du Vietnam est récemment reparti à la hausse, estimé par les autorités à 6,73 milliards de dollars (5,25 milliards d'euros) sur les six premiers mois de l'année. L'estimation est trois fois supérieure à ce qui avait été enregistré sur la même période l'an passé.

Evoquant des finances extérieures plus faibles, une politique macro-économique inconstante et une économie encore fortement dollarisée, l'agence de notation financière Fitch avait de son côté abaissé fin juillet la note du Vietnam à "B+", contre "BB-".

Fitch avait pointé l'alternance de politiques de resserrement et d'expansion monétaire, dans une démarche "ad-hoc", "réactive", et le risque que les dirigeants favorisent une politique de croissance d'ici à janvier 2011, date du prochain congrès du Parti communiste au pouvoir. Face à une double résurgence du déficit commercial et de la hausse des prix, la Banque centrale du pays communiste avait déjà dévalué le dong en février et novembre dernier, de respectivement 3,4% et 5,44%.

De janvier à juin 2010, le Vietnam a enregistré une inflation de 8,75%, pour une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 6,16%.

Agence France Presse - 17 août 2010