Selon le directeur de l'Académie nationale de musique, Lê Van Toàn, avec 54 ethnies, le pays possède autant de trésors en terme de patrimoine musical. Ces 60 dernières années, son académie est parvenue à préserver 25.944 chants folkloriques et 103 interprétations folkloriques artistiques ou rituelles. De 1997 à 2008, les villes et provinces concernées ont participé à 378 projets de collecte et de préservation de cette vaste culture immatérielle des ethnies minoritaires, outre 100 autres consacrés aux représentations folkloriques.

La musique traditionnelle du Vietnam est déjà connue dans le monde à travers ses quatre patrimoines culturels de l'humanité reconnus par l'UNESCO que sont le nha nhac de Huê (musique de cour), l'espace culturel des gongs du Tây Nguyên, le quan ho de Bac Ninh (chant alterné) et le ca trù (chants des courtisanes). Dans les temps à venir, plusieurs autres dossiers seront préparés à même fin.

Encouragée par ces premiers succès dans sa mission de collecter et préserver ce patrimoine national, l'Académie nationale de musique poursuit son activité auprès des ethnies minoritaires, notamment en privilégiant la musique dans la vie actuelle. "Il faut faire prendre conscience à notre peuple de l'importance de notre patrimoine dont nous pouvons être tous fiers, et plus particulièrement chez les jeunes", a affirmé M. Toàn. Car en connaissant leurs valeurs et le risque de leur disparition, nous bénéficierons de moyens plus importants pour les préserver, ne serait-ce qu'en terme de personnel…

Partageant un même point de vue, le musicologue français Yves Defrance a confirmé la nécessité d'impliquer davantage la population. D'ailleurs, la France soutient certaines communautés d'ethnies minoritaires en leur fournissant caméras, appareils de photo et matériel d'enregistrement afin qu'elles préservent par elles-mêmes leurs cultures folkloriques.

Autre point à ne pas négliger, l'évolution "naturelle" des choses qui, parfois, n'est pas souhaitable. En cette période d'intégration, la musique a tendance, ponctuellement, à subir des modifications, ce qui souligne d'autant la nécessité d'agir rapidement...

Dak Lak valorise la culture des ethnies minoritaires

La province de Dak Lak (hauts plateaux du Centre) a déployé d'importants efforts dans la préservation et la valorisation des valeurs culturelles des ethnies minoritaires, visant à établir un environnement culturel sain, varié et revêtant le caractère national dans la communauté des ethnies locales.

La province recense 3.375 ensembles de gongs et 1.549 tambours H'gor, répartis dans 554 villages où vivent les ethnies Ê-dê et M'nông. Elle a acheté 150 ensembles de gongs afin de les distribuer aux 150 maisons de culture communautaire. Elle organise tous les ans des centaines de cours d'apprentissage de cet instrument de musique, lesquels sont réservés aux enfants des ethnies. Grâce à cela, la province dispose de 700 orchestres de gongs réunissant 8.535 artistes.

En outre, la province a collecté 165 épopées des ethnies Ê-dê, 145 épopées des M'nông et 35 épopées des Ja-rai. La province recense une centaine de rites et fêtes traditionnelles comme l'office des morts, des cérémonies religieuses, les rites pour demander une bonne récolte, la venue de la pluie…

Mais ce n'est pas tout. La province a collecté plus de 50 instruments folkloriques comme le Ching Kram, le Ding Pah, le Ding Pâng,… utilisés par les ethnies Ê-dê ou Goong Lu, H'Nung Ky, H'nung Rlet, ou encore par les M'nông. La province organise aussi chaque année des festivals où se déroulent des compétitions culturelles et artistiques, lesquelles attirent la participation des artistes des ethnies, qu'ils soient de la province ou non.

Dak Lak s'est coordonnée avec l'Institut d'archéologie du Vietnam pour enquêter et réaliser des fouilles sur des sites archéologiques. Résultat : des milliers d'outils de travail, des outils utilisés dans la vie quotidienne en pierre, en céramique, en cuivre…, parfois ornés de motifs et datés de 2.500-3.000 ans ont été découverts… Une douzaine de sites historiques, culturels de la province sont reconnus par l'État comme des vestiges nationaux.

Actuellement, la province a établi des programmes à court et à long terme sur les travaux de préservation des valeurs culturelles locales caractéristiques ainsi que le plan de développement de la culture des ethnies minoritaires afin de servir la communauté et prendre davantage conscience de la nécessité de préserver et de valoriser le caractère culturel local.

Par Diêu An-Thuy Hà - Le courrier du Vietnam - 22 octobre 2010