Une haute délégation vietnamienne conduite par la vice-présidente Nguyen Thi Doan y participe.

Dans son discours d'ouveture, en tant que président du pays organisateur du Sommet de la Francophonie et nouveau président de la Francophonie, Mme Doris Leuthard a rappelé que les Etats francophones étaient confrontés à des défis croissants, globaux, et de plus en plus complexes comme la sécurité alimentaire, le changement climatique, la biodiversité, le développement, la pauvreté, la paix et la sécurité. C'est pourquoi, la recherche de solutions durables à ces défis passe par une vraie gouvernance, une gouvernance qui reflète les nouveaux équilibres mondiaux, a-t-elle estimé.

Elle a également souligné la diversité culturelle et linguistique au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), en la considérant comme un bien précieux que ne possède aucune autre organisation internationale.

Dans son allocution, la vice-présidente Nguyen Thi Doan a affirmé que la Francophonie devait participer activement au règlement des défis, dans l'immédiat, endiguer et régler les conflits. En outre, il faut accorder une attention particulière aux intérêts de ses membres, surtout les pays pauvres et en développement, afin de les aider à avoir des conditions plus favorables pour leur développement économique et commercial, à se voir transférer de technologies et d'assistance en vue de la mise en oeuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Le Vietnam affirme contribuer toujours et de façon active, constructive et responsable au développement de la Francophonie et être prêt à participer aux efforts communs pour valoriser le rôle de la Francophonie sur la scène internationale, ainsi qu'à intensifier la coopération avec les pays membres dans le règlement des problèmes auxquels la communauté internationale et la Francophonie s'intéressent.

L'OIF, qui fête cette année ses 40 ans, regroupe 56 Etats et gouvernements membres et 14 pays observateurs, dispose d'un budget d'environ 80 millions d'euros, dont le premier contributeur est la France (à près de 40%).

Agence Vietnamienne d'information - 23 octobre 2010