"Nous ferons de notre mieux pour diffuser davantage d'informations sur le PCV, son XIe Congrès ainsi que sur le Vietnam", a-t-il ajouté.

Plusieurs correspondants couvrant ce congrès national ont confié leurs appréciations positives sur les progrès effectués par le pays ces dernières années.

Ayant couvert les quatre derniers congrès du PCV, Kazuhisa Miyake, de l'agence de presse Kyodo (Japon), a estimé que le XIe Congrès du PCV était un moment particulièrement important pour le Parti, car les dirigeants du pays discutent et planifient le développement des dix années à venir.

Vers le développement et la prospérité

En marge de la cérémonie de la 45e année de fondation de l'Organisation de solidarité populaire Asie-Afrique-Amérique latine, le 11 janvier à Hanoi, l'ambassadeur de Palestine au Vietnam, Saadi Salama, a déclaré que le XIe Congrès du PCV était un tournant important permettant au Vietnam de se développer et de favoriser la coopération internationale.

Selon lui, le XIe Congrès du PCV est un événement spécial pour donner de nouvelles orientations au service de l'édification d'un Vietnam puissant dans l'avenir. "Je pense qu'il s'agit d'un événement particulièrement important dans la conjoncture où le Vietnam est actif dans l'édification et le développement du pays. J'espère que ce congrès proposera de nouvelles déterminations dans l'édification d'un Vietnam puissant comme le veut le Président Hô Chi Minh dans son testament", a-t-il dit.

L'ambassadeur de Palestine au Vietnam a aussi fait grand cas des réalisations obtenues par le Vietnam depuis la mise en œuvre du Renouveau en 1986. À propos de l'histoire des 81 ans d'agrandissement du PCV, il a affirmé que le PCV apportait énormément au peuple vietnamien, non seulement dans l'œuvre de libération nationale, mais aussi en lui indiquant une voie puissante de développement économique. "Je pense que le PCV, avec son principe d'être l'ami de tous les pays dans le monde, offrira de nouvelles opportunités à l'économie vietnamienne pour son développement continu", a-t-il souligné. Il a souhaité, à cette occasion, voir les relations d'amitié et de coopération vietnamo-palestiniennes se renforcer encore davantage dans le futur.

Le XIe Congrès du PCV fait aussi parler de lui en Russie. Lors d'une interview accordée le 11 janvier à l'Agence Vietnamienne d'Information (AVI) en Russie, Ivan Melnikov, premier vice-président de la Commission du CC du PC russe (KPRF) et vice-président de la Douma russe, a informé que le KPRF et la plupart des Russes suivaient de près cet événement. D'après lui, ce congrès est un événement historique important, car le PCV, qui suit avec application la doctrine maxiste-léniniste et le socialisme, a obtenu de grandes réalisations, et ce dans tous les domaines. "Le XIe Congrès du PCV est suivi attentivement par le peuple et les communistes russes, car le Vietnam est l'un des rares pays ayant réussi à surmonter les répercussions de la crise économique mondiale", a-t-il affirmé. D'ajouter que le Vietnam maintenait et valorisait les réalisations qu'il a obtenues.

"Le Vietnam poursuit son Renouveau, et nous sommes convaincus qu'il le réussira", a-t-il affirmé.

Kiêu Thi Cuc, qui vit en France depuis 40 ans, a souhaité : "Que le XIe Congrès du PCV adopte de nouvelles politiques, plus ouvertes et plus adaptées, afin de rallier les intellectuels Viêt kiêu et de les encourager à contribuer au développement du Vietnam”. Cette Viêt kiêu a aussi souhaité que "le Parti et l'État investissent davantage dans l'enseignement du vietnamien pour les enfants de la communauté vietnamienne de l'étranger".

Nguyên Van Bôn, vice-président de l’Union générale des Vietnamiens de France (UGVF) et qui suit depuis toujours les importants évènements qui ont lieu au Vietnam, a estimé que "la Résolution 36 du politburo du PCV sur les Vietnamiens de l'étranger a ouvert une nouvelle période pour la diaspora vietnamienne".

Selon lui, le XIe Congrès doit poursuivre la lutte contre la corruption, continuer de renforcer la campagne "Étudier et suivre l'exemple moral du Président Hô Chi Minh", porter plus d'attention au développement et au rassemblement des intellectuels dans le pays comme à l'étranger, communiquer davantage afin que les étudiants vietnamiens à l'étranger, une fois diplômés, reviennent au pays pour contribuer à son développement.

Trân Duy Châu, vice-président de l'Union des étudiants vietnamiens en France, a jugé, quant à lui, "nécessaire de former une force humaine qualifiée pour satisfaire au développement des sciences et technologies au Vietnam".

Par Giang Phuong-Lê Hà - Le courrier du Vietnam - 14 janvier 2011