Selon ce ministère, le pays compte 57.000 travailleurs étrangers dont 70% titulaires d'un permis de travail, les autres, non qualifiés y restent travailler en visa touristique. L'arrêté 34/CP du gouvernement sur le recrutement et la gestion des travailleurs étrangers au Vietnam en vigueur depuis avril 2008, stipule que les étrangers qui travaillent au Vietnam moins de trois mois ne doivent pas demander et ne peuvent avoir un permis de travail.

Il s'agit d'un problème en termes de gestion de ces personnes. D'après le vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, Nguyên Thanh Hoà, le nouveau projet d'arrêté, outre qu'il va instituer de meilleures conditions pour le personnel étranger qualifié, va permettre de mieux contrôler l'emploi de main-d'oeuvre étrangère non qualifiée, ainsi qu'instituer de plus lourdes sanctions contre les contrevenants.

M. Hoà précise que pour ces derniers, les formalités et la procédure de délivrance du permis de travail ne seront pas modifiées.

Les adjudicataires étrangers souhaitant employer du personnel étranger non qualifié au Vietnam pourront cependant élaborer un plan en ce sens avec l'accord du maître d'ouvrage, lequel sera autorisé par le président du Comité populaire du niveau de la province, et dont la mise en oeuvre sera contrôlée par ce dernier également. Quant aux travailleurs étrangers en situation illégale, ils seront obligés de sortir du pays, en lieu et place d'une expulsion comme auparavant.

Par Hoàng Long - Le courrier du Vietnam - 24 janvier 2011