Le texte interdirait aux agents de change les transactions de lingots, selon VNA qui cite un responsable de la Banque. Mais les bijoux pourront encore être vendus, selon ce texte censé être proposé au gouvernement au deuxième trimestre.

L'or, comme le dollar, est une valeur refuge depuis longtemps dans un pays où la confiance dans le système bancaire est extrêmement faible. Et le dong, dévalué quatre fois depuis fin 2009, souffre énormément de la situation, estiment les analystes. En janvier 2010, le gouvernement avait ordonné la fermeture des marchés officiels de négoce de l'or opérés par les banques et les entreprises, de crainte qu'ils ne favorisent des opérations à hauts-risques.

Selon VNA, des centaines de tonnes d'or seraient en circulation dans le pays, dont les autorités n'ont jamais réussi à contrôler une part très importante de l'économie parallèle. Des officines désignées seraient seules habilitées à acheter de l'or, selon le projet de décret, avec pour objectif d'assécher le marché et d'obliger les Vietnamiens à mobiliser de l'argent aujourd'hui dormant.

Selon la Banque mondiale, le Vietnam avait été le premier pays importateur d'or dans le monde en 2008, lorsque l'inflation avait atteint 23%. La hausse des prix ne cesse de s'accélérer depuis le mois d'août. Elle a atteint 12,17% au mois de janvier en glissement annuel. Pour tenter de l'éradiquer, le Premier ministre a promis de réduire de 10% les dépenses publiques.

Nguyen Tan Dung a par ailleurs demandé aux groupes publics du pays, toujours très importants, de vendre des devises étrangères aux banques afin de gonfler les réserves en devises de la Banque centrale, qui pourrait mobiliser celles-ci pour lutter contre l'inflation et peser sur le cours du dong.

Agence France Presse - 28 février 2011