"Afin d'assurer la rentabilité des lignes domestiques et d'encourager davantage les autres composantes économiques à participer au commerce aérien domestique, il est indispensable de promulguer d'abord un prix plafond qui correspond à la régularisation du taux de change entre le dông et le dollar américain. Et il est nécessaire de parvenir, à terme, à la libéralisation des frais de transport aériens domestiques", souligne Pham Ngoc Minh, directeur général de Vietnam Airlines.

"Si le ministère des Communications et des Transports autorise les compagnies à régulariser le prix plafond, notre compagnie en sera immédiatement informée", dit Ta Huu Thanh, vice-directeur général de la compagnie Jetstar Pacific.

Surcharge dans les aéroports

Environ 70% des frais des transporteurs sont payés en devise étrangère. L'année précédente, chaque compagnie aérienne a essuyé plusieurs centaines de milliards de dôngs de pertes à cause du taux de change entre le dông et le dollar. "Si l'on n'augmente pas le prix plafond, les compagnies ne pourront pas le supporter. Du fait que le prix du baril du pétrole est passé au-dessus des 100 dollars, celui du kérosène a fortement augmenté", remarque Ta Huu Thanh. "En 2010, Vietnam Airlines a enregistré un déficit d'environ 30 millions de dollars pour les seules lignes domestiques", fait savoir Pham Ngoc Minh.

Selon Pham Ngoc Minh, les infrastructures aéroportuaires, notamment des aéroports de Nôi Bài et de Tân Son Nhât sont en surcharge. Malgré une exploitation faite de manière scientifique, la demande en transport aérien est en perpétuelle augmentation. L'aérogare T1 de Nôi Bài a accueilli l'an dernier 9,5 millions de passagers alors que sa capacité maximale n'est que de 6 millions de passagers par an. Ce qui pose problème aux compagnies aériennes qui veulent augmenter la fréquence des vols.

"Avec une croissance annuelle de 20% du transport aérien domestique, les aéroports seront saturés d'ici cinq ans si rien n'est fait sur le plan d'infrastructures. Il est inutile de préciser les nuisances que cela causera au développement du secteur aérien du Vietnam", partage M. Minh.

Vietnam Airlines a proposé au ministère des Communications et des Transports d'examiner rapidement la question de l'aménagement du terrain pour les aéroports internationaux de Nôi Bài, de Tân Son Nhât et de Dà Nang pour que cette compagnie élabore un projet de construction de hangars supplémentaires, de centres de services et de ravitaillement en carburant.

Vietnam Airlines a lancé un programme promotionnel du 22 février au 31 mars 2011. Un billet aller simple pour la ligne Hô Chi Minh-Ville-Rangoon (Myanmar) coûte 150 dollars. Actuellement, cette compagnie assure huit vols par semaine entre le Vietnam et le Myanmar, dont trois au départ de Hô Chi Minh-Ville et cinq de Hanoi. Le vol Hô Chi Minh-Ville-Pékin (Chine) coûte 350 dollars (- 20%). Cette réduction concerne seulement les vols VN 902/903 du 22 février au 20 mai 2011, périodes allant du 8 au 13 avril et du 28 avril au 2 mai 2011 exclues. Le billet pour les vols Hô Chi Minh-Ville-Guangzhou (Chine) est vendu 188 dollars (- 30%). Offre valable pour les vols compris entre le 22 février et le 31 mars 2011. Les vols Hô Chi Minh-Ville- Kuala Lumpur-Singapour-Bangkok restent au prix modique de 80 dollars pour un aller simple.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site web www.vietnamairlines.com.

Par Tùng Chi - Le courrier du Vietnam - 1er mars 2011