D'un trajet de 11,5 km, cette ligne représente un investissement total de 131 milliards de yens (19.556 milliards de dôngs), lequel sera assuré par une aide publique au développement (APD) et par le budget de l'État.

Elle comprendra, entre Nam Thang Long (nouvelle cité urbaine de Ciputra) et Trân Hung Dao, dix gares et une station de réparation dans la commune de Xuân Dinh, district suburbain de Tu Liêm.

Ce projet sera réalisé de 2012 à 2017, année où son exploitation commencera avec quatre rames, deux autres devant être ajoutées par la suite. On table sur le transport de près de 535.000 personnes par jour en 2020, 661.000 en 2030, puis 777.000 en 2040.

Cet ouvrage public est important car, au delà d'améliorer le transport urbain de la capitale en réduisant les embouteillages, il contribuera plus généralement au développement des infrastructures socioéconomiques du pays comme à protéger l'environnement.

Les services de conseil lors pour la réalisation de ce projet comprennent l'achèvement des rapports d'étude technique, une assistance pour l'adjudication de la construction des ouvrages, le contrôle des ouvrages réalisés, une formation du personnel au service des transferts de technologies, la gestion du foncier et de l'environnement.

Hanoi possède deux autres lignes ferroviaires que sont Nhôn-Hanoi et Cat Linh-Hà Dông.

Par Mai Huong - Le courrier du Vietnam - 21 mars 2011