Cette école à deux étages se trouve dans les enceintes de la pagode Ghôsitaram, dans le hameau de Cù Lao, commune de Hung Hôi, district de Vinh Loi. Avec six salles de classe et des salles de fonction, cette école admet chaque année à environ 250 élèves issus d’ethnies minoritaires. Les cours sont dispensés par des bonzes et bonzesses de la pagode et des enseignants des écoles locales. En dehors des cours de khmère selon les horaires de la pagode, l'école généralise l'alphabétisation pour des milliers de personnes, Khmers pour la plupart, comme le veut la politique prônée par l'établissement.

Le bonze supérieur Huu Hinh, gérant de la pagode Ghôsitaram, fait savoir que cette pagode a été construite en 1860. Elle est un berceau du mouvement d'études chez les bonzes, où environ 3.500 élèves-bonzes et élèves y ont été formés. La pagode est non seulement un lieu d'études pour le clergé bouddhiste, mais organise encore des cours d'alphabétisation et des cours complémentaires du secondaire.

En 1989, en réponse aux besoins d'études croissants de la population, la pagode Ghôsitaram a décidé d'y construire une école. En raison du manque de fonds, cette école ne répond pas aux normes du secteur de l'éducation et de la formation. Pour remédier à cette situation, de nombreux bouddhistes de la province de Bac Liêu ont collecté, au cours de ces dernières années, des fonds afin de construire une nouvelle école. La construction de cet établissement scolaire revêt une signification importante dans la vie religieuse des bonzes et des habitants khmers, répondant aux besoins d'études de la communauté khmers de la localité.

Bac Liêu, une des provinces les plus peuplées des khmers, enregistre un taux d'analphabétisme encore élevé. L'école construite au sein de la pagode Ghôsitaram est considérée comme un modèle efficace qui devrait se multiplier dans les années à venir.

Par Hoàng Long - Le courrier du Vietnam - 29 mars 2011