Le forage aura lieu dans le bloc 119, au large de la ville de Danang et de la province voisine de Quang Ngai (centre), selon le quotidien anglophone Vietnam News. La décision a été prise après une rencontre entre des cadres du groupe et des responsables de la ville de Danang. Le groupe n'a fait aucun commentaire.

En juillet 2008, la Chine avait demandé à ExxonMobil d'abandonner ce projet d'exploration, en l'avertissant d'éventuelles répercussions sur ses futurs contrats en Chine. Pékin et Hanoï se disputent les archipels des Paracels et des Spratleys, en mer de Chine méridionale. Les Vietnamiens ont reçu le soutien des Américains sur ce dossier, en particulier sur leur volonté d'un règlement multilatéral des litiges frontaliers dans la zone.

"Difficile de savoir comment la Chine va réagir", a commenté Ian Storey, expert en sécurité régionale à l'Institut des études du sud-est asiatique de Singapour. "C'est un test intéressant sur la direction que prend la querelle".

Les Philippines, Brunei, la Malaisie et Taïwan revendiquent aussi une partie ou toutes les Spratleys. Manille s'est récemment plainte du fait que ses navires avaient été harcelés par la marine chinoise.

Mais l'an passé, le secrétaire américain à la Défense Robert Gates avait protesté contre les tentatives d'intimidation chinoises. "Les compagnies pétrolières ont clairement le soutien des Etats-Unis sur le plan politique", a relevé Ian Storey. Le groupe public vietnamien PetroVietnam exploite plusieurs puits en mer de Chine du sud avec des partenaires étrangers.

En 2007, Pékin avait critiqué un accord entre le Vietnam et le britannique BP près des îles Spratleys, également en mer de Chine. Ces îles sont revendiquées par six pays de la région.

Agence France Presse - 3 avril 2011