Répondant jeudi à une question d'un correspondant sur la situation dans cette localité, Mme Nguyen Phuong Nga a déclaré que "récemment, il y a eu des informations exagérées sur Muong Nhe, déformant la réalité dans l'intention de dénaturer la politique de l'Etat vietnamien comme la situation au Vietnam. Fin avril et début mai, des éléments extrémistes ont fait circuler des informations pour tromper et entraîner, et même forcer, plusieurs personnes de l'ethnie des H'Mong à se rassembler dans certains villages de Muong Nhe pour demander la "fondation du Royaume H'Mong", portant atteinte à l'ordre public et à la sécurité, et troublant la vie comme l'activité de la population locale.

Par mauvais temps et dans des conditions dépourvues des commodités de la vie, plusieurs personnes sont tombées malades, et un enfant est même décédé. Devant cette situation, l'administration et les organisations de masse du district de Muong Nhe ont expliqué rapidement à la population la réalité des choses afin qu'elles comprennent la nature des manoeuvres et complots de personnes de mauvaise intention. Les gens sont donc rentrés eux-mêmes à leurs domiciles, et les autorités locales leur ont fourni vivres et médicaments afin que la population locale puisse reprendre le cours normal de la vie quotidienne.

Certains des éléments ayant commis ces actes ont été placés en détention provisoire pour enquête et autres suites éventuelles conformément au droit vietnamien. Actuellement, ordre public et sécurité ont été rétablis à Muong Nhe et la situation est stable, les autorités et la population locales s'attachant à préparer les prochaines élections de la 13è législature de l'Assemblée nationale et des membres des conseils populaires de tous échelons.

Le Vietnam est une nation unie de 54 ethnies, a affirmé la porte-parole du MAE. L'Etat prend en particulière considération le respect de l'égalité, de la solidarité, ainsi que le respect et l'entraide entre toutes les ethnies, créant toutes conditions favorables afin que celles-ci se développent ensemble en étroite relation avec le développement de l'ensemble de la communauté des ethnies du Vietnam.

La garantie des droits des ethnies minoritaires est constamment une des priorités des plus élevées pour le Vietnam, ce qui se traduit dans la loi, les politiques et les programmes nationaux, et plusieurs succès en la matière ont été obtenus et reconnus par la communauté internationale. Récemment, l'expert indépendant de l'ONU sur les questions des minorités a fait une visite de travail au Vietnam, et a vivement apprécié la détermination politique, les politiques, mesures et programmes mis en oeuvre afin de garantir les droits des ethnies minoritaires à tous points de vue.

Muong Nhe est un district frontalier de la province de Dien Bien. Avec l'investissement public et les efforts de la population locale, et par la mise en oeuvre des programmes cibles du gouvernement dont ceux 134, 135 et 167, le taux de foyers pauvres a diminué de 5% par an. En 2009, Muong Nhe a lancé son projet de développement socioéconomique pour une réduction rapide et durable de la pauvreté pour la période 2009-2020 qui est doté d'un budget total de près de 6.000 milliards de dongs.

Agence Vietnamienne d'Information - 12 mai 2011


Amélioration constante du niveau de vie des enfants de Diên Biên

Le 12 mai à Hanoi, le rapport sur la situation des enfants à Diên Biên 2010 a été rendu public. Il s'agit d'une première analyse comptant pour la série d'études en cours sur la situation des enfants au niveau provincial.

Ce rapport est le fruit de la coordination entre le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, l'UNICEF (Fonds des Nations unies pour l'enfance) au Vietnam et la province de Diên Biên, après un an de collecte d'informations et d'analyses statistiques.

Sur les deux décennies dernières, la province montagneuse du Nord de Diên Biên a enregistré des résultats encourageants en termes de développement socio-économique, avec la sensible réduction du taux de pauvreté, la nette augmentation du revenu per capita, l'amélioration des conditions dans l'éducation et la diminution du taux de mortalité infantile. Les frais sociaux de cette localité ont triplé en 2009 par rapport à 2005, en particulier ceux dépensés pour la santé, multipliés par cinq. Cependant, plusieurs questions inhérentes aux enfants sont toujours en suspens, la transmission du virus VIH en tête.

"Le rapport sur la situation des enfants à Diên Biên 2010 s'inscrit dans le programme de coopération nationale entre le gouvernement vietnamien et l'UNICEF. Outre la province de Diên Biên, celles d'An Giang et de Ninh Thuân s'y attèlent", a fait savoir Doan Mâu Diêp, vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales. Ajoutant que dans les programmes à l'ordre du jour, les stratégies et planifications, sur les forums et les médias, "nous nous habituons au terme de développement durable". Ce terme désigne le développement pour répondre aux besoins actuels tout en pensant aux générations futures. "Les enfants sont le futur de la localité et plus généralement du pays. Pour nous inscrire dans cette logique de développement durable, nous devons soigner et éduquer correctement les enfants afin de créer un environnement sécurisé, sain et hospitalier", a déclaré M. Diêp.

D'après Lê Thành Dô, vice-président du Comité populaire de la province de Diên Biên, cette localité accorde une grande attention à l'application et à la protection des droits pour l'enfance. Actuellement, le taux de mortalité des nouveaux-nés est inférieur à 1%. Les femmes, notamment celles enceintes ont accès à des services de santé de qualité. La province s'intéresse beaucoup au traitement de la sous-nutrition, à la vaccination des enfants et à la maternité. "Ce rapport fournit des évaluations concrètes sur les réalisations de notre province et sur ce qu'il reste encore à faire à propos du respect des droits pour l'enfance, qu'ils s'agisse des droits vitaux (santé, approvisionnement en eau, salubrité et logements), des droits de développement (éducation, apprentissage), ou de protection", a estimé Lê Thành Dô.

Au dire de Lotta Sylwander, la représentante de l'UNICEF au Vietnam, ce rapport jette un regard rétrospectif sur la situation des enfants à Diên Biên. "Sa publication intervient au moment où Diên Biên accélère les démarches dans l'achèvement de son plan de développement socio-économique. Je suis optimiste quant à l'idée d'un avenir en rose pour les enfants de Diên Biên, grâce aux attentions des autorités provinciales", a-t-elle confié.

Diên Biên est une province frontalière montagneuse du Nord-Est qui s'étend sur plus de 9.500 km² et compte une population de 507.920 habitants (statistiques de 2010). Elle abrite 21 ethnies dont Thai (40,4%), H'mông (28,8%), Kinh (19,7%) et Kho Mu (3,2%). Elle comprend sept districts, un chef-lieu, une ville dont quatre districts en difficulté. Diên Biên est la deuxième province du pays en terme de pauvreté.

Par Quê Anh - Le courrier du Vietnam - 13 mai 2011