Plus de 60 millions de personnes, sur une population totale de 86 millions d'habitants, sont appelés aux urnes pour ces élections quinquennales. Elles désigneront 500 députés sur un total de 827 candidats, dont 15 "indépendants".

Les médias officiels et hauts-parleurs disposés dans les rues ont exalté depuis un mois l'élection de la nouvelle Assemblée nationale. Elle devra officiellement investir fin juillet le nouveau gouvernement, dont la composition avait été décidée à huis-clos lors du Congrès du PCV en janvier.

"Choisissons lucidement les personnes disposant de suffisamment de talent et de morale pour l'Assemblée nationale", lisait-on sur des banderoles rouge et or déployées devant les bureaux de vote, dans les bâtiments publics et les rues de Hanoï.

Beaucoup venaient dans les bureaux de vote avec les procurations de toute la famille, contrairement à ce que la loi stipule, pour s'acquitter d'un scrutin dont les résultats sans suspens seront annoncés dans une semaine.

Le régime communiste a récemment répété qu'il n'accepterait pas le multipartisme et condamné une série de dissidents et de militants des droits de l'Homme pour avoir mis en cause son pouvoir absolu.

Les 14 membres du politburo, le coeur névralgique du pouvoir communiste, sont tous candidats, semble-t-il pour la première fois depuis l'introduction d'une loi le permettant adopée en 1992.

"Ils vont tous gagner. D'un point de vue communiste, ils auront donc une plus grande légitimité", a expliqué Carl Thayer, expert du Vietnam à l'université New South Wales, en Australie.

Agence France Presse - 22 mai 2011


Législatives : les électeurs se déplacent en masse aux urnes

La population dans l'ensemble du pays s'est massivement rendue le 22 mai aux urnes pour accomplir leur droit et aussi leur devoir de citoyen. Une ambiance festive règne partout.

Le 22 mai à 07h00, les 91.348 bureaux de vote des 63 villes et provinces du pays ont solennellement organisé une cérémonie pour inaugurer les élections des députés de l'Assemblée nationale (13e législature) et des membres des Conseils populaires de tous échelons pour le mandat 2011-2016. Nouveauté : c'est la première fois que les élections de l'Assemblée nationale (AN) et celles des membres des Conseils populaires de tous échelons sont organisées le même jour.

Ces élections constituent une occasion pour continuer d'édifier, de consolider et de perfectionner l'État de droit socialiste du peuple, par le peuple et pour le peuple. Aussi, le choix et l'élection de candidats intègres et talentueux, dignes de représenter le peuple pour exprimer leur aspiration et accomplir leur droit de maître au sein de l'AN et des Conseils populaires de tous échelons pour le nouveau mandant sont devenus une tâche majeure de tout le Parti, de toute la population et de toute l'armée cette année 2011.

Le pays compte cette fois-ci plus de 63 millions d'électeurs qui choisiront 500 députés de l'AN et 301.954 membres des Conseils populaires de tous les échelons. Parmi les 827 candidats (182 du ressort central et 645 du ressort local) aux élections de l'AN, l'on dénombre 260 femmes, soit 31,44% du total, 133 candidats issus d'ethnies minoritaires (16,08%), 118 candidats qui ne sont pas membres du Parti (14,2%), 183 députés de l'AN (12e législature) (22,13%), 183 candidats de moins de 40 ans (22,13%), et 15 candidats auto-désignés (1,81%).

En termes de niveau d'instruction, 304 candidats ont suivi une formation post-universitaire (36,76%), 492 candidats sont licenciés (59,49%) et 31 autres sortis des IUP.

Sur le total de 5.965 candidats aux élections des membres des Conseils populaires à l'échelon provincial, figuraient 2.052 femmes (34,4%), 1.146 candidats issus d'ethnies minoritaires (19,21%), 1.211 jeunes (20,3%) et 872 personnes qui ne sont pas dans les rangs du Parti communiste vietnamien (14,62%). Dans 14 villes et provinces, il y a 25 candidats auto-désignés aux élections des membres des Conseils populaires à l'échelon provincial. Les électeurs doivent élire 3.832 représentants des Conseils populaires provinciaux.

Les dirigeants fidèles aux votes

De concert avec plus de 62 millions d'électeurs de toutes les localités du pays, les dirigeants de haut rang du Parti et de l'État se sont rendus aux urnes de bonne heure, dès l'ouverture des bureaux de vote.

Le 22 mai à 07h00, le secrétaire général du Parti communiste vietnamien (PCV), Nguyên Phu Trong, qui est aussi président de l'Assemblée nationale (12e législature), président du Conseil électoral national, est le premier votant dans le quartier de Nguyên Du, arrondissement de Hai Ba Trung, Hanoi.

S'adressant rapidement aux correspondants, Nguyên Phu Trong a affirmé que chaque élection des députés de l'AN et des membres des Conseils populaires de tous les échelons revêtait toujours une signification particulière. Il a précisé que ces derniers temps, les électeurs du pays prêtaient une attention particulière aux activités de l'AN et à celles des organismes élus par le peuple, et qu'ils n'avaient pas hésité à leur faire part de suggestions au service de la décision des politiques, de l'édification des lois.

Les électeurs demeurent toujours actifs dans les préparatifs pour ces élections, notamment dans le choix des candidats. "Ils ont activement participé aux séances de rencontres et contacts avec les candidats", a-t-il ajouté. Nguyên Phu Trong a espéré qu' "avec une haute responsabilité, la population choisira les meilleurs candidats".

Pour sa part, le président de la République, Nguyên Minh Triêt, a voté au bureau de vote N°38 du 9e quartier du 3e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. À cette occasion, il a exprimé son bonheur et sa fierté de remplir son devoir de citoyen, tout en insistant sur la signification et l'importance de cet évènement de la nation.

Dans la ville portuaire de Hai Phong (Nord) qui compte plus de 1,4 million d'électeurs, le Premier ministre Nguyên Tân Dung s'est rendu aux urnes dans la commune de Ly Hoc, district de Vinh Bao.

Il a exprimé la conviction que les électeurs se déplaceraient massivement pour choisir des personnes intègres et talentueuses pour accomplir les tâches confiées par le peuple et participer à l'édification de l'AN.

À Hô Chi Minh-Ville, Truong Tân Sang, membre du politburo, chargé de la permanence du secrétariat du PCV, a voté au bureau N°7 du quartier de Tân Dinh, dans le 1er arrondissement.

Les élections se sont parfaitement déroulées

Selon les règlements, les bureaux de vote devaient fermer le 22 mai à 19h00. Mais vers 17h00, les électeurs s'étaient déjà presque tous rendus aux urnes.

Hà Giang, une province montagneuse du Nord arrivait en tête en termes de participation avec 99,78% des inscrits sur les listes électorales ayant exercé leur droit civique. Elle était suivie de Kon Tum (hauts plateaux du Centre) : 99,50% ; de Vinh Long (delta du Mékong) : 98,80% ; de Quang Tri (Centre), 98,70% ; de Soc Trang (delta du Mékong) : 98,76% ; et de Dà Nang (Centre) : 98,17%. La capitale Hanoi comptait à cette heure 95,36% des électeurs ayant glissé leur bulletin dans l'urne.

Rien que pour l'armée, 49 des 50 unités ont fini de voter à 17h00, où 100% des électeurs sont allés voter.

L'ordre public lors de la journée de votes a été parfaitement assuré. Aucun incident n'a été à déplorer.

Par Giang Ngân - Le courrier du Vietnam - 23 mai 2011


Trois prêtres vietnamiens candidats aux élections

La candidature des trois prêtres aux élections pour l’Assemblée nationale vietnamienne, qui se dérouleront le 22 mai, a suscité de vives critiques chez les catholiques vietnamiens

Si le P. Tran Manh Cuong et le P. Le Ngoc Hoan sont déjà membres de l’actuelle assemblée, la candidature du P. Phan Khac Tu a davantage attiré l’attention du public en raison de son passé.

Rédacteur en chef d’un magazine catholique fondé en 1975 avec l’appui du gouvernement, le P. Tu est en effet connu pour ses critiques fréquentes contre le pape et le Saint-Siège. D’autres catholiques rappellent que, dans un entretien à des médias d’État, il avait exprimé sa fierté d’avoir installé un atelier de fabrication de bombes dans son église pendant la guerre du Vietnam.

« Aucun vrai catholique ne peut jamais être un communiste »

Alors que le canon 285 § 3 interdit « aux clercs de remplir les charges publiques qui comportent une participation à l’exercice du pouvoir civil », plusieurs prêtres, dont le P. Nguyen Van Ly, dissident de premier plan qui a passé près de 15 ans de prison, estiment dans une lettre ouverte que l’adhésion à l’Assemblée nationale entre dans le champ de cette interdiction, le parlement vietnamien se bornant à légitimer les décisions du Parti communiste.

« Il est clair, à partir enseignements de l’Église, qu’aucun vrai catholique ne peut jamais être un communiste, ou tolérer le communisme », ajoutent ces prêtres qui demandent aux évêques vietnamiens de prendre des mesures disciplinaires contre les prêtres candidats.

La Croix - 28 avril 2011