L’Assemblée nationale devra aussi se pencher sur un projet de modification de la Constitution de 1992. Pour la première fois, le différend entre la Chine et le Vietnam en mer de Chine méridionale a été évoqué.

L’une des tâches principales de la session parlementaire qui s’ouvre aujourd’hui, c'est la désignation des membres de l’exécutif vietnamien. Mais alors que jusqu’ici les députés se limitaient à valider les choix opérés par le parti, il se pourrait que la nomination des postes de l’exécutif fasse davantage l’objet de discussion que par le passé. Car cette fois-ci, les membres de l’Assemblée nationale ont prévu 11 jours de travaux pour mener à bien ces désignations, alors qu’auparavant deux ou trois jours suffisaient.

Lors de l’ouverture de la session ce jeudi, les députés ont également évoqué la question de la souveraineté sur les archipels Paracels et Spratleys, sujet de conflit entre le Vietnam et la Chine. Il s’agit d’un fait inédit, puisque jusqu’à très récemment ce dossier sensible était géré de manière confidentielle par le Parti communiste vietnamien. Mais désormais, les autorités n’hésitent plus à mobiliser l’opinion publique sur ce sujet. En un mois, les habitants de Hanoï ont manifesté à quatre reprises pour dénoncer la politique de Pékin en mer de Chine méridionale.

Radio France Internationale - 21 Juillet 2011