Cu Huy Ha Vu, 53 ans, fils d’un compagnon de route du fondateur du parti communiste vietnamien (PCV) Ho Chi Minh, avait fait l’objet en avril à Hanoï d’un procès expéditif pour des propos appelant au multipartisme, un procès dénoncé par les Etats-Unis et l’Union européenne (UE). Comme en avril, la police a bouclé la zone autour du tribunal à Hanoï et déployé de nombreux agents en uniforme et en civil.

Au moins trois bus étaient stationnés à proximité, en cas d’arrestations. Selon un témoin, quelques personnes ont tenté de manifester près du tribunal, mais ont été dispersées.

M. Vu a bénéficié d’un «soutien populaire sans précédent», surtout sur internet, selon un rapport de Human Rights Watch (HRW). Le résultat de son appel «aura d’importantes répercussions pour l’Etat de droit et la liberté d’expression au Vietnam».

Fils d’un poète

Il avait été arrêté en novembre dernier à Ho Chi Minh-Ville (sud), à un moment où les autorités renforçaient la répression des opposants avant le congrès quinquennal du PCV de janvier dernier.

Son appel intervient une semaine après la reconduction pour cinq ans du premier ministre Nguyen Tan Dung, qui n’a jamais été aussi fort. Une situation qui fait craindre aux défenseurs des droits de l’Homme que ce nouveau mandat ne soit annonciateur de temps plus difficiles encore pour la dissidence.

M. Vu était sorti de l’anonymat en 2009 en portant plainte contre M. Dung au sujet de l’approbation par le gouvernement d’un projet d’exploitation de bauxite très controversé dans les Hauts-Plateaux du centre du pays. Sa requête avait été rejetée par deux fois par la justice.

Le dissident est l’un des fils de Cu Huy Can, poète reconnu, membre du premier gouvernement révolutionnaire provisoire mis en place en 1945 par Ho Chi Minh, fondateur du PCV et du Vietnam moderne. Les oeuvres de Can sont toujours étudiées dans les écoles du pays. En première instance, la cour avait jugé M. Vu indigne de son héritage familial.

Agence France Presse / Agence Télégraphique Suisse - 2 août 2011


Ouverture demain du procès en appel de Cu Huy Ha Vu

Le Tribunal populaire suprême de Hanoi ouvrira mardi le procès en appel de Cu Huy Ha Vu pour "propagande contre l'Etat de la République socialiste du Vietnam".

Selon le verdict du procès en première instance du Tribunal populaire de Hanoi, rendu public en avril 2011, Cu Huy Ha Vu, né en 1957, domicilié dans l'arrondissement de Ba Dinh (Hanoi), a commis le délit de propagande contre l'Etat de la République socialiste du Vietnam suivant l'article 88, alinéa 1er, c, du Code pénal. La peine prononcée a été 7 ans de prison ferme (à compter de sa mise en détention le 5 novembre 2010), suivie de 3 ans en résidence surveillée.

Selon ce verdict, de 2009 à octobre 2010, Cu Huy Ha Vu a écrit des articles et accordé des interviews sur Internet aux contenus résolument anti-étatiques. Ces articles et interviews ont dénaturé les lignes et politiques du Parti et de l'Etat, diffamé les pouvoirs et institutions de l'Etat et dénigré la résistance pour le salut national du peuple vietnamien. L'accusé Cu Huy Ha Vu a commis le délit de propagande contre l'Etat de la République socialiste du Vietnam.

Cu Huy Ha Vu avait décidé, à l'issue de ce procès en première instance, de saisir la cour d'appel.

Agence Vietnamienne d'Information - 1er Août 2011