À propos de cette sentence, Trân Thanh Binh, de l'Institut de la médecine militaire 103, indique en tant qu'intellectuel comprendre comme des millions de Vietnamiens, la valeur pénétrante de l'indépendance, de la démocratie et de la vie actuelle grâce à la mort des générations antérieures qui n'ont pas hésité à se sacrifier pour la défense et l'avenir du pays. "Mais certains individus, dont Cù Huy Hà Vu, qui a reçu les faveurs de l'État pour avoir une haute position sociale ont vendu leur âme. Il a écrit des articles, répondu aux interviews publiées sur Internet et les radios étrangères dont les contenus ont défiguré la ligne et la politique du Parti et de l'État, diffamé le pouvoir et l'institution d'État. Il a noirci et offensé les guerres de résistance contre les envahisseurs étrangers du peuple vietnamien. Je suis triste et profondément déçu par cet homme", dit Trân Thanh Binh.

Condamnant vigoureusement les actions subversives et de diffamation de l'État socialiste du Vietnam de Cù Huy Hà Vu, le colonel Nguyên Van Bach, vice-président de l'Association des vétérans de Hô Chi Minh-Ville, estime que le verdict prononcé à l'encontre de Cù Huy Hà Vu est à la hauteur du parjure.

"Cù Huy Hà Vu ne voit pas le renouveau du Parti et de l'État, ne comprend non plus justement les politiques et nouvelles options à l'égard de la garantie de la sécurité, de l'ordre social, du développement socioéconomique, de la valorisation de la démocratie à la base, de l'élargissement des relations internationales dans le contexte de l'intégration profonde dans le monde. Les actions de Cù Huy Hà Vu ont été nourries par son état d'esprit aberrant. Ces actions ont eu des effets néfastes sur la société, puisqu'une partie des +Viêt kiêu+ et des étrangers, en écoutant ses propos, ont eu une vision déformée du régime, de ses intentions, de ses motivations et de la situation du pays", affirme le colonel.

Ngoc Anh, enseignante de droit à Hanoi, déclare que ce procès est une "leçon pour ceux qui veulent abuser du droit de liberté démocratique à des fins individuelles illégales".

Trân Van Luy, invalide de guerre, habitant de la cité urbaine de Dinh Công, arrondissement de Hoàng Mai, à Hanoi, affirme pour sa part que les actions subversives de l'État intentées par Cù Huy Hà Vu ont menacé l'ordre social, nié le rôle de direction du Parti et des acquis de la population vietnamienne dans la lutte pour l'indépendance, l'édification et la défense nationales.

Le Me Nguyên Trong Ty, président du barreau de Hanoi, souligne que le verdict prononcé à l'encontre de Cù Huy Hà Vu est "juste et nécessaire".

"Sous l'angle d'un avocat, je trouve que la conservation du verdict de la Cour de première instance est convenable", dit-il.

Par Giang Ngân - Le courrier du Vietnam - 4 août 2011