Elle est dirigée par sa ministre Nguyên Thi Kim Tiên, "Médecin du Peuple", maître de conférence et Docteur ès sciences, membre du Comité central du Parti communiste du Vietnam et députée de l'Assemblée nationale. Il s'agit de la première visite en France de Mme Kim Tiên, en tant que ministre de la Santé.

La délégation vietnamienne comprend des scientifiques et responsables de plusieurs instituts de recherche et hôpitaux du niveau central, comme l'Hôpital Bach Mai à Hanoi ou celui de Huê dans le Centre.

Durant son séjour à Paris, la délégation a travaillé avec des responsables de l'Agence française pour le développement (AFD) sur le projet de construction et d'équipement de la Faculté de médecine de Hanoi d'un montant total de 80 millions d'euros, et celui de l'hôpital de Cân Tho (delta du Mékong), avec une aide publique pour le développement (ADP) française de 20 millions d'euros. Elle a procédé à des échanges d'expériences sur les services d'assurance maladie et d'aide médicale urgente selon le modèle français d'assurance sociale, de SAMU ainsi que sur la gestion des caisses d'assurance et la pratique des politiques sociales et de bien-être social.

Elle a rencontré des responsables de Sanofi, de l'Institut Pasteur de Paris et de l'Union des industries pharmaceutiques de France. Certains membres de la délégation, responsables d'entreprises pharmaceutiques au Vietnam, ont exprimé le souhait de bénéficier d'un transfert de nouvelles technologies de la part des laboratoires et sociétés français, ainsi que de l'aide de ces derniers dans l'installation d'établissements de production.

Après son l'entretien avec son homologue français Nora Berra, la ministre Nguyên Thi Kim Tiên a fait savoir à l'Agence Vietnamienne d'Information (AVI) à Paris que les deux parties ont jeté un regard rétrospectif sur l'exécution de l'Accord de coopération médicale et pharmaceutique Vietnam-France, signé en février 1993. Elles ont discuté et convenu de signer prochainement plusieurs documents et projets de coopération médicale. La partie vietnamienne a demandé à celle française d'aider le Vietnam dans la formation des internes des hôpitaux (FFI), d'équipe de médecins-chirurgiens-anesthésistes, chefs de sections et dans le transfert des technologies relatives à la thérapie, au diagnostic des maladies infectieuses et non infectieuses.

La ministre Kim Tiên a souligné que les relations de coopération bilatérale en la matière sont très efficaces notamment dans la formation du personnel médical. Elle a rappelé que plusieurs générations de médecins vietnamiens ont été formées en France soit sous forme de médecins FFI ; soit par des stages professionnels à long ou court termes. Bon nombre d'entre eux sont devenus très réputés dans le milieu médical. Au cours de ces dernières décennies, grâce à l'aide de leurs confrères français, de nombreux médecins vietnamiens peuvent exercer des interventions cardiovasculaires, effectuer des greffes d'organes, utiliser des cellules souches en thérapie clinique…

Afin d'approfondir les relations de coopération bilatérale, notamment pour la célébration des 40 ans des relations diplomatiques entre les deux pays, prévue en 2013, le Vietnam a demandé au gouvernement français d'accélérer le rythme de déploiement de la réalisation des deux susdits projets, à savoir la modernisation de la Faculté de médecine de Hanoi et la construction de son CHU, et la construction de l'hôpital de Cân Tho. Pour aider le Vietnam à améliorer la qualité des soins médicaux et thérapeutiques, le Vietnam souhaite que la France continue son programme d'aide au Vietnam dans la formation des médecins FFI, l'intensification du transfert de savoir-faire et des technologies. Une quarantaine de médecins vietnamiens suivront ce type de formation, a-t-elle fait savoir.

Durant son séjour en France, la délégation vietnamienne a rendu visite à plusieurs instituts de recherche, CHU et universités à Paris et Bordeaux. La ministre Nguyên Thi Kim Tiên a remis également l'Insigne "Pour l'œuvre de la protection de la santé du peuple" du Vietnam à quatre professeurs et Docteurs français pour leurs contributions non négligeables à la formation, aux soins et à la protection de la santé du peuple vietnamien.

Par Lê Hà - Le courrier du Vietnam - 26 septembre 2011