En 2008, le gouvernement a donné son accord de principe de faire figurer cinq lignes de métro de Hô Chi Minh-Ville dans la liste des projets prioritaires en matière d'aide publique pour le développement (APD). Car la circulation est devenue ces dernières années très problématique dans cette ville qui, selon les prévisions, comptera 13,5 millions d'habitants en 2020, contre 7,9 millions à l'heure actuelle. Le métro sera l'élément clé de la stratégie municipale de développement des transports publics.

À la fois souterrain et aérien (selon les conditions pédologiques de chaque endroit), le métro devra s'harmoniser avec le paysage urbain. La ville compte installer en tout 6 lignes, d'une longueur totale de 54 km. De nombreux tronçons souterrains se situeront à 20-30 m de profondeur. Un des plus grands défis, ce sont les inondations, récurrentes dans cette ville, notamment à la saison des pluies. À quoi s'ajoutent les remontées d'eaux salines aux marées d'équinoxe, ce que les équipements métalliques n'apprécient guère. Bref, des maux en tête en perspective pour les équipes d'ingénieurs qui auront à plancher sur ce projet... Reste la question du budget, dont la mobilisation va constituer un casse-tête pour les autorités. Des calculs montrent que Hô Chi Minh-Ville aura besoin de 40 milliards de dollars pour la construction complète des infrastructures de transport intra-muros d'ici 2020, dont plusieurs milliards de dollars par ligne de métro. Récemment, la ville a demandé au gouvernement de mobiliser au maximum des sources d'investissement, APD notamment, en faveur de son métro. Le ministre de la Communication et du Transport, Dinh La Thang, a promis de "créer une percée" dans la mobilisation des fonds, l'expropriation des terrains, la diversification des modes d'investissement (BOT, BT, PPP…).

Deux lignes déjà en chantier

La métropole du Sud a mis en chantier ses deux premières lignes de métro, la première (appelée Métro N°1) reliant le marché de Bên Thanh (1er arrondissement) au parc de Suôi Tiên (arrondissement de Thu Duc), longue de 19,7 km ; et la deuxième (Métro N°2) : Bên Thanh - Tham Luong (12e arrondissement), longue de 11,3 km.

Pour le Métro N°1, les travaux de nivellement des terrains du dépôt de Long Binh ont commencé en 2008. Selon le projet, d'un coût prévisionnel de 17.387 milliards de dôngs, la construction des voies et des stations devrait s'achever en 2013, et la ligne entrerait en service début 2014. Pour la première étape (2014 - 2020), le Métro N°1 fonctionnera 20 heures par jour, avec des rames de 6 voitures toutes les cinq minutes, assurant le transport de 162.000 passagers/jour. Durée du trajet : 29 minutes.

Mais à part le nivellement des terrains à Long Binh, les travaux sont au point mort. Un retard fatal qui a entraîné une rallonge de 30.000 milliards de dôngs par rapport au budget initial, et qui repousse de quatre ans l'entrée en service de la ligne (soit 2018).

Le Métro N°2, quant à lui, a été mis en chantier fin août 2010. Budget : 23.670 milliards de dông (soit 1,247 milliard de dollars, dont 540 millions d'APD). Une ligne de 11,32 km, dont 9,315 km en souterrain. Dans l'avenir, ce tronçon de 11,32 km sera prolongé à ses deux extrémités, pour devenir une ligne de 19 km reliant la nouvelle cité urbaine de Thu Thiêm au carrefour d'An Suong.

Les six futures lignes du métro de HCM-Ville

  • Métro N°1 : Bên Thanh - Suôi Tiên (19,7 km).
  • Métro N°2 : An Suong - Thu Thiêm (19 km).
  • Métro N°3 : Gare routière de l'Est - Gare routière de l'Ouest (24 km).
  • Métro N°4 : Pont de Bên Cat - Boulevard de Nguyên Van Linh (24 km).
  • Métro N°5 : Pont de Saigon - Gare routière de Cân Giuôc.
  • Métro N°6 : Carrefour Ba Queo - Rond-point de Phu Lâm (6 km).

Par Nghia Dàn - Le courrier du Vietnam - 13 novembre 2011