Actuellement, le riz est le produit clé des exportations du Vietnam en Afrique puisqu'il représente 30% de son chiffre d'affaires. Selon les prévisions, il conservera cette place dans les cinq années à venir compte tenu des besoins alimentaires de ce continent. Chaque année, l'Afrique doit importer plus d'un milliard de tonnes de riz, en particulier les pays situés à l'Ouest comme le Nigeria, la Côte d'Ivoire, le Sénégal, le Ghana...

Le 2e produit d'exportation majeure est le textile avec 14% du chiffre d'affaires. Les marchés clés sont l'Afrique du Sud, l'Angola, le Nigeria, l'Ethiopie, le Bénin et Madagascar, où ces produits vietnamiens sont appréciés de leurs populations.

D'autres marchandises connaissant également le succès sont les produits aquatiques, les chaussures, le café, le poivre, le caoutchouc. Ces derniers temps, le Vietnam exporte aussi des produits de la mécanique, de l'électricité et de l'électronique, des articles en bois et en plastique, des motos et accessoires, des jouets, du lait et de la soupe instantanée. Dans un proche avenir, d'autres seront exportés comme produits ménagers, pharmaceutiques et agroalimentaires...

L'Afrique vend au Vietnam des matières premières pour la production tels que noix de cajou, coton, bois, fer...

En dehors du commerce, les entreprises vietnamiennes souhaitent également investir sur ce continent, en particulier dans le secteur de l'industrie, afin d'exploiter ses riches ressources naturelles mais aussi des avantages plus spécifiques telle qu'une fiscalité de l'exportation en Union européenne ou aux États-Unis.

Les secteurs prometteurs pour les investisseurs vietnamiens sont la prospection et l'exploitation de pétrole, le textile, les produits chimiques, les chaussures en cuir, la transformation du bois, l'agriculture... De tous, l'exploitation de pétrole en est le plus important car les industriels vietnamiens investissent beaucoup dans ce secteur. Le Groupe du pétrole et du gaz du Vietnam réalise actuellement 13 projets sur ce continent en coopération avec des partenaires locaux, et il continue d'y développer son activité. Il exploitera également des minerais, notamment chrome, magnésium, or, fer, cuivre, bauxite, mais aussi phosphate, charbon et diamant...

En dehors des projets de chimie et d'engrais au Maroc et en Égypte, les entreprises vietnamiennes peuvent coopérer avec des partenaires pour la production de phosphate en Algérie, en Afrique du Sud et en Angola. Dans le textile, elles bénéficieront de privilèges pour la location des terrains, l'exploitation des ressources naturelles, etc.

Dans la transformation du bois, les entreprises vietnamiennes peuvent créer des coentreprises pour exploiter et transformer le bois pour les besoins nationaux ou l'exportation. La demande d'infrastructures en Afrique est très importante, et ce continent est un marché porteur pour les entreprises de matériaux de construction.

L'agriculture est un secteur qui contribue notablement à la structure économique des pays africains mais l'industrie de transformation en est à ses balbutiements. C'est donc un secteur qui intéresse l'Afrique qui souhaite attirer l'investissement étranger dans des segments tels que transformation de riz, café, fruits, noix de cajou, mais, pommes de terre... Le Vietnam peut aussi investir dans la fabrication de machines agricoles.

Le Vietnam a réussi dans le montage et la commercialisation des motos au Mali et peut élargir son champ d'activité à d'autres pays africains.

D'ici peu, l'État vietnamien appliquera de nouvelles politiques promouvant la coopération économique avec les pays d'Afrique. Le programme national d'action pour le développement des relations avec l'Afrique pour la période 2011-2015 et ses orientations pour 2020 sera adopté prochainement.

Par Hà Minh - Le courrier du Vietnam - 13 novembre 2011