Kim Tae Hun, pilote de nationalité sud-coréenne, a été recruté pour Vietnam Airlines par 919 Flight Crew, société de recrutement, grâce à de faux documents qui prouvaient qu’il avait 680 heures de vol en Airbus A320, ce qui lui permettait d’avoir la licence par la CAAV.

Mais Kim Tae Hun n’aurait reçu selon Batavia une compagnie indonésienne, qu’un seul cours de formation sur A320. Cette dernière ne lui aurait d’ailleurs jamais accordé de documents attestant de vols sur A320. De leur côté, les médias sud coréens indiquent qu’il n’avait en réalité qu’une heure de vol sur A320 avant d’être embauché par Vietnam Airlines, compagnie aérienne qui souffre par ailleurs d’une pénurie de pilotes. Sa précipitation l’aurait poussé à ne pas prendre toutes les vérifications nécessaires lors de sa candidature.

Pour Kim Tae Hun, les ennuis ont commencé dans la pratique en essayant plusieurs fois sans jamais y réussir à faire atterrir l’appareil, avec à bord 160 passagers, le 26 avril dernier, sur la piste de Busan en Corée du sud. C’est finalement le commandant de bord lui-même qui devra prendre en main l’appareil pour un atterrissage tout en douceur. Les suspicions ont alors commencé sur les réelles capacités du Coréen jusqu’à ce que l’enquête découvre qu’il avait falsifié les documents.

La CAAV met en avant dans son rapport que Vietnam Airlines est responsable de n’avoir pas inspecté en profondeur les documents présentés. La CAAV a aussi envoyé un rapport pour avertir les autorités aéroportuaires des pays étrangers de la fraude et a recommandé à Vietnam Airlines de revoir ses procédures d’embauche.

Le pilote sud coréen a eu le temps depuis lors, de quitter le pays. Il vole depuis sur ATR, appareil pour lequel il avait, semble-t-il, la qualification.

Par Joël Ricci - Air Journal - 19 décembre 2011