Hoang Khuong, 39 ans, avait publié l'an passé une série d'articles sur le niveau de corruption dans la police du pays.

Il a été arrêté à Ho Chi Minh-Ville lundi, selon la presse locale, et placé en détention pour une première période de quatre mois. Il est soupçonné d'avoir payé 15 millions de dongs (715 USD) un officier de police de la circulation pour récupérer une moto confisquée.

"Les actions de Hoang Khuong, accomplies dans le cadre de son enquête, ne peuvent lui valoir des accusations de corruption", a estimé Reporters sans frontières, défendant une "démarche d'investigation".

L'intermédiaire et le policier avaient été arrêtés après la parution de l'article dans le quotidien Tuoi Tre. Khuong a été suspendu après, selon RSF, des pressions policières.

Le rédacteur-en-chef du quotidien, Pham Duc Hai, n'a pas répondu aux questions de l'AFP.

Mais un blogueur célèbre, Osin Huy Duc, a estimé sur Facebook que l'affaire risquait de dissuader les journalistes de s'attaquer à la corruption, omniprésente dans la police de la circulation vietnamienne.

Il a regretté l'utilisation par le journaliste d'un "piège", mais imploré le journal de le soutenir.

L'avocat de Hanoï Tran Vu Hai, extérieur au dossier mais habitué des causes politiquement difficiles, a jugé pour sa part que les pratiques de Khuong étaient "mauvaises d'un point de vue moral", considérant qu'il aurait dû prévenir la police avant publication.

En 2008, un reporter avait écopé de deux ans de prison pour avoir couvert une affaire de corruption au ministère des Transports, un cas alors considéré comme un avertissement à l'ensemble de la profession.

Agence France Presse - 4 janvier 2012