La semaine dernière, la Chine a annoncé qu'un homme était décédé des suites de la grippe aviaire, près de 18 mois après que le dernier cas ait été identifié. Si le pays avait alors appelé la population à ne pas céder à la panique, il semblerait que la maladie fasse peu à peu son apparition. En effet, des foyers de grippe aviaire auraient été identifiés dans le sud du Vietnam, notamment dans la région du delta du Mékong où les autorités ont déjà abattu près de 2.500 volailles.

"Les tests ont été effectués par les autorités vétérinaires d'Ho Chi Minh-Ville (sud)", a affirmé Thai Quoc Hieu, directeur adjoint du Département de la Santé animale de la province de Tien Giang, où elle a touché un élevage. Cité par l'AFP, celui-ci a également précisé : "Nous avons examiné la santé de tous les habitants vivant dans un rayon de trois kilomètres du foyer". Selon ce responsable, la réapparition du virus H5N1 serait en fait favorisée par des températures plus froides en cette saison.

Depuis fin 2003, le Vietnam est l'un des pays d'Asie du sud-est les plus touchés par le H5N1. Néanmoins, il était parvenu à contrôler l'épidémie en 2006 mais a tout de même enregistré au total 59 décès dus au virus, dont le dernier remonte à avril 2010, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Or, si les contaminations par le virus H5 se sont jusqu'ici déroulées de l'animal vers l'homme, les scientifiques redoutent qu'une mutation ne permette des contaminations d'homme à homme, déclenchant une pandémie potentiellement meurtrière.

MaxiSciences - 5 janvier 2012