Le virus H5N1 suscite de nouveau des inquiétudes dans la région, où la Chine, le Cambodge et l'Indonésie ont aussi fait état de décès. La dernière victime, une femme de 26 ans de la province de Soc Trang, dans le delta du Mékong, est décédée le 28 janvier après avoir été testée positive, selon un communiqué du Département des soins préventifs de Hanoï. Elle "a abattu et mangé un poulet contaminé. Il y a avait aussi de la volaille malade et morte autour de sa résidence", a-t-il ajouté.

Un homme de 18 ans était déjà décédé le mois dernier dans le delta, devenant le premier décès au Vietnam depuis avril 2010. Le pays communiste a été l'un des pays les plus touchés par le H5N1 en Asie du Sud-Est depuis fin 2003, mais il avait réussi à contrôler l'épidémie en 2006. Au total, au moins 59 décès ont été enregistrés selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Les contaminations par le virus H5 se sont jusqu'ici déroulées de l'animal vers l'homme, mais les scientifiques craignent qu'une mutation ne permette des contaminations d'homme à homme, déclenchant une pandémie potentiellement meurtrière. L'OMS s'est dite récemment "profondément inquiète" par les recherches menées sur un virus mutant de la grippe aviaire H5N1, par des laboratoires néerlandais et américain.

Agence France Presse - 2 février 2012