Les étudiants obtenant leur diplôme pourront facilement trouver un emploi : dans les Instituts d’énergie atomique du Vietnam ; des sciences de technique nucléaire ; de physique, les hôpitaux dotés de départements de santé nucléaire, dans ceux spécialisés dans la cancérologie car ils ont besoin notamment de spécialistes des soins par radiothérapie. Sans oublier le personnel nécessaire au fonctionnement de la première centrale nucléaire du pays.

Selon les statistiques de l’École polytechnique de Hanoi, la totalité des diplômés universitaires de cette section ont pu trouvé un emploi.

Trân Kim Tuân, directeur de l’Institut d’ingénierie nucléaire et des technologies environnementales (relevant de l’École polytechnique de Hanoi), relève qu’avant 2007, le nombre d’étudiants demeurait modeste : entre 10-20 personnes/an. Pour l’année scolaire 2011-2012 : 40 étudiants. Et pour l’année scolaire 2012-2013, 40 à 50 étudiants devraient être sélectionnés.

Cette année, l’École supérieure des sciences naturelles de Hô Chi Minh-Ville et l’Université de Dà Lat (hauts plateaux du Centre) organiseront les concours d’entrée dans la section nucléaire pour la première fois.

Des opportunités

«Pour cette année, nous organiserons les concours universitaires des sections : énergie nucléaire, technologie nucléaire, physique nucléaire… Il y a beaucoup d’élèves qui souhaitent étudier maintenant dans ces secteurs. Selon les prévisions, l’école devrait sélectionner 50 étudiants», précise Châu Van Tao, responsable du Département de physique de l’École supérieure des sciences naturelles de Hô Chi Minh-Ville.

Pour sa part, Mai Xuân Trung, recteur adjoint de l’Université de Dà Lat, confie que 30 à 50 étudiants seront sélectionnés.

Durant 4 ou 5 ans, les étudiants devraient être formés en sécurité environnementale, sur les techniques nucléaires, les technologies nucléaires face au développement socioéconomique, les énergies et centrales nucléaires…

La note minimale permettant d’être sélectionnée devrait être entre 16 et 18 pour ces trois disciplines : mathématiques, physique et chimie.

L’année dernière, la note minimale était de 16 à l’École polytechnique de Hanoi. La note de sélection dans le secteur de la physique de l’Ecole supérieure des sciences naturelles de Hô Chi Minh-Ville était de 14,5.

Trân Kim Tuân, chef de l’Institut de technique nucléaire et de physique environnementale (relevant de l’Ecole polytechnique de Hanoi), souligne que les étudiants sélectionnés auront de nombreuses opportunités après au moins un an d’études, telles que l’octroi de bourses, ou encore la possibilité de partir étudier à l’étranger. Durant leur cursus, certains étudiants pourront également bénéficier d’une exemption des frais d’études.

Par Hoàng Phuong - Le courrier du Vietnam - 20 février 2012