Le 16e Festival de l’Imaginaire de la France a lieu du 9 mars au 17 juin. Créé en 1997 à l’initiative de la Maison des cultures du monde, il est une scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain qui, chaque printemps, fédère plusieurs institutions parisiennes, régionales et européennes autour de l’envie de partager avec le public l’étonnante richesse des fêtes, jeux, rituels et spectacles dans lesquels l’homme se met en représentation.

Chaque année, de nombreux lieux, à Paris comme dans les régions, accueillent spectacles, concerts, performances et rituels de ce festival : Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, Auditorium du Louvre, Musée Guimet, Institut du Monde arabe, Musée du Quai Branly, Théâtre Equestre Zingaro, Point Éphémère... durant lesquels les spectateurs peuvent découvrir de nouveaux talents. Ainsi, tout au long du festival, se côtoient de grands maîtres de la tradition et de jeunes artistes soucieux d’enrichir et de renouveler un art souvent séculaire.

Art populaire par excellence, le chèo est un théâtre musical né dans les villages du delta du fleuve Rouge qui se caractérise par la large place accordée à l’humour. Souvent, le chèo conte la vie simple des gens de la campagne, mais le répertoire comprend aussi des pièces historiques et satiriques, des comédies de mœurs et des adaptations de légendes. Les décors sont minimalistes, les maquillages et les costumes hauts en couleurs, simples et élégants. La langue est populaire et savoureuse, truffée de dictons et de proverbes. Quant aux mouvements de la danse, ils composent un véritable langage des corps, des bras et des mains, qui demande à la fois grâce et rigueur, délicatesse et technicité...

Cette année, outre le Vietnam, le Festival de l’Imaginaire réunit plusieurs délégations d’arts venues de République de Corée, d’Inde, d’Algérie, du Pérou, d’Albanie...

Par Phuong Nga - Le courrier du Vietnam - 12 mars 2012